Les Assemblées annuelles 2019 du Groupe de la Banque africaine de développement se tiendront du 11 au 14 juin 2019 à Malabo, en République de Guinée équatoriale. En savoir plus

Projet d'appui aux infrastructures agricoles


Aperçu

  • Référence: P-BF-AA0-025
  • Date d’approbation: 29/04/2015
  • Date de début: 01/12/2015
  • Date d'évaluation: 30/07/2014
  • Statut: En coursOnGo
  • Agence d'implémentation: GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE DU BURKINA MINISTERE DE L'ECONOMIE ET DES FINANCES
  • Emplacement: Région de Bagré

Description

Le projet sera structuré autour de quatre composantes qui s'intègrent chacun dans les sous-programmes suivant du PNSR. Composante 1: Mobilisation de la ressource en eau et aménagements hydro- agricoles qui s'intègrera dans le sous-programme 1.4: développement durable de l'hydraulique agricole. A travers un investissement conséquent en infrastructures de mobilisation des eaux de surface et des aménagements hydro agricoles. Les populations disposeront, à travers la mise en œuvre de cette composante, les ressources durables et abondantes pour l'intensification et l'accroissement des productions végétales. Sa mise en œuvre permettra d'identifier une ou deux zones propices pour la réalisation de barrages ainsi que des sites d'aménagement (périmètre et bas fonds). L'option sera de limiter le nombre de barrages et mettre l'accent sur leur valorisation. Les autres barrages ou retenus d'eau existants, dont les conditions sont favorables, seront aussi exploités à travers des aménagements adéquats. Elle doit permettre de réaliser 1000 ha d'aménagement en maîtrise totale d'eau et 2000 ha de bas fonds. Composante 2: Valorisation des aménagements qui s'intègrera dans le sous- programme 1.1. Développement durable des productions végétales. Cette composante permettra de mettre en valeur les aménagements réalisés dans la première composante. En plus, elle permettra de mieux valoriser certains aménagements existants. L'appui-conseil nécessaire aux producteurs sera apportée et les interprofessions seront formées. Composante 3: Facilitation de l'accès aux marchés des produits agricoles qui s'intègrera dans le sous-programme 2.1: Promotion de l'économie agricole. Elle vise essentiellement à permettre le développement des chaines de valeurs des productions significatives. Elle permettra ainsi de satisfaire à deux préoccupations: favoriser la commercialisation des produits par la réalisation d'infrastructures post récolte et désenclaver les zones de production. Ainsi, des marchés ruraux, des centres de groupage, des magasins de stockage, des aires de séchage, des comptoirs et autre infrastructures seront réalisées et à travers une collaboration avec le ministère en charge des infrastructures. Il sera procédé au désenclavement des zones de production notamment par la réalisation de piste. Composante 4: Appui aux infrastructures d'élevage qui s'intègrera dans le sous-programme 1.2: Amélioration de la productivité et la compétitivité des productions animales. Cette dernière composante permettra une valorisation des sous-produits agricoles et agro-industriels pour le développement de l'élevage à travers l'appui à la réalisation de diverses infrastructures d'élevage.


Justificatif

L'agriculture du Burkina Faso doit relever le défi de la maîtrise de l'eau pour s'adapter aux conditions environnementales marquées par les effets des changements climatiques, afin de sécuriser la production et assurer l'offre alimentaire à une demande rurale et surtout urbaine de plus en plus croissante et exigeante. Ce défi de satisfaire à cette demande en produits agricoles mais aussi transformés, ne peut être relevé que par un renforcement des infrastructures agricoles et rurales et par la création d'un environnement socio- économique, juridique et réglementaire favorable à la promotion des investissements privés dans le secteur. Cependant, le constat est que ces infrastructures demeurent insuffisantes de même que l'environnement juridique et réglementaire n'est pas suffisamment propice aux investissements privés en particulier la question du droit foncier ainsi que la mise en relation des investisseurs potentiels avec les autres acteurs intervenants et enfin la faible capacité d'exportation des produits agricoles liée principalement à des niveau faible d'organisation, de conditionnement et de mise en marché des spéculations agricoles avec pour conséquence la faible valorisation de ces produits agricoles


Contacts clés

BABAH Mohamed Aly - RDGW2


Coûts

Source Montant
FADUAC 21.000.000
GovernementUAC 5.000.000
TotalUAC 26.000.000
You are currently offline. Some pages or content may fail to load.