Les Assemblées annuelles 2019 du Groupe de la Banque africaine de développement se tiendront du 11 au 14 juin 2019 à Malabo, en République de Guinée équatoriale. En savoir plus

PROJET D APPUI À LA RÉINSERTION SOCIO-ÉCONOMIQUE DES POPULATIONS DU NORD MALI PARSEP-NM


Aperçu

  • Référence: P-ML-IAZ-001
  • Date d’approbation: 30/11/2016
  • Date de début: 04/04/2018
  • Date d'évaluation: 01/03/2016
  • Statut: En coursOnGo
  • Agence d'implémentation: FONDS DE SOLIDARITE NATIONALE (FSN)
  • Emplacement: MALI

Description

Description du projet:

Dans le prolongement des initiatives de rapatriement volontaire en cours des populations, il s'agit de créer les conditions d'une bonne installation des familles de retour, en répondant à leurs besoins prioritaires sur le plan de l'alimentation, du logement, de l'accès aux services sociaux de base, de la création d'emplois notamment pour les jeunes, des activités génératrices de revenus, de la promotion des droits des femmes, du renforcement de capacités et de la gouvernance locale ainsi que de la consolidation de la paix.

Des distributions de nourriture seront organisées au profit des ménages sur une période d'un à trois mois (en fonction des besoins et dans la limite des budgets).

L'appui dans le domaine du logement va consister à mettre à la disposition des bénéficiaires des matériaux de construction (tôles, portes et fenêtres, etc.). La confection des briques et la construction des abris reviennent aux bénéficiaires qui pour la plupart, ont une bonne expérience pour construire ou entretenir leurs habitations. Des nattes, couvertures et draps seront aussi distribués ainsi que des habillements.

Une allocation financière pourra être accordée aux ménages vulnérables pour couvrir certaines menues dépenses liées à la vie de famille (prix de condiments, petits achats, etc.).

L'occupation du nord du pays a été marquée par une destruction massive des infrastructures suivant une logique incompréhensible des occupants d'effacer tous les symboles de l'État. C'est ainsi que des écoles, centres de santé, pompes hydrauliques, bâtiments administratifs, monuments et autres patrimoines de l'État ont été vandalisés, détruits, brulés et tous les équipements emportés. Depuis un moment, des actions de reconstruction et de réhabilitation sont en cours. Cependant, l'ampleur des besoins exige d'énormes ressources et des financements additionnels sont utiles pour reconstruire les infrastructures détruites ou endommagées et réaliser de nouveaux investissements.

En synergie avec les autres intervenants, il s'agira de procéder à la construction, la réhabilitation et au le renforcement des capacités des infrastructures sociales de base (éducation, santé, eau et assainissement) afin de leur rendre fonctionnelles et permettre un accès acceptable aux populations bénéficiaires.

Dans le cadre de la relance des activités économique, il s'agira de s'appuyer sur le potentiel des sites et sur les prédispositions des populations cibles pour accorder des appuis:

"Aux producteurs agricoles: la riziculture reste la principale activité agricole des régions du nord. Les appuis prévus concerneront les équipements, les intrants et semences ainsi que les carburants et lubrifiants. Un programme de mise en place ou de réhabilitation de dattiers sera mis en œuvre.

"Aux éleveurs: les régions septentrionales du Mali sont des zones d'élevage par excellence. Les populations ayant perdu une bonne partie de leur bétail, le volet élevage de l'appui aux personnes déplacées de retour va couvrir: les achats d'animaux, la mise à disposition de compléments alimentaires, de soins vétérinaires et dans certains cas la réalisation d'unités de stockage et de transformation de produits laitiers.

"Aux artisans: la dextérité des artisans du nord du Mali est largement reconnue au delà des frontières du pays. Cependant, l'artisanat souffre d'un manque d'équipement, et des formations seront dispensées pour améliorer la qualité des œuvres et renforcer la rentabilité du métier. Il est prévu la création ou le renforcement des centres d'artisanat.

"Aux femmes: les femmes sont doublement victimes des crises parce qu'elles souffrent comme tout le monde mais aussi, elles sont discriminées et subissent des exactions de toutes natures. Dans ces conditions, elles sont les premières à fuir pour protéger notamment leurs enfants. Les femmes sont généralement les plus motivées pour le retour car elles acceptent très mal le dépaysement d'un exil forcé. Une fois de retour, elles sont les plus " actives " pour se réinstaller et subvenir aux besoins de la famille. C'est pourquoi, un programme spécifique est prévu pour soutenir les femmes à travers des activités de maraichage, d'élevage de petits ruminants et de petits métiers (vannerie, poterie, tannerie, tissage, fabrication d'objets de décoration, etc.). Des centres dédiés aux femmes seront créés ou renforcés dans certaines localités pour leur offrir un lieu de rencontres et d'échanges, un cadre de travail et un outil de sensibilisation et de formation.

La pauvreté est généralement difficile à vivre; elle l'est d'autant plus pour un jeune, qui, dans la force de l'âge, est contraint à l'oisiveté. Il s'en suit une grande souffrance morale et psychologique. Le jeune désœuvré est très souvent, réceptif aux solutions de facilité et à l'extrémisme. La problématique de l'emploi des jeunes est aujourd'hui beaucoup moins un problème économique et social qu'une question de l'équilibre de la société et une menace pour la quiétude sociale. Des opportunités d'emplois seront données à au moins 1 000 jeunes ruraux qui seront formés, encadrés et dotés de facteurs de production.

Dans des situations de crise, les populations ont le plus souvent tendance à exploiter de manière abusive les ressources naturelles pour subvenir à leurs besoins. Le projet va contribuer à minimiser ce risque en procurant des moyens de subsistance aux familles, en réalisant des bosquets et en dotant les ménages de kits de cuisine de manière à réduire les consommations de bois et de charbon de bois.

Dans cette phase " post-conflit ", les organisations de la société civile sont appelées à jouer un rôle important dans la restauration de la cohésion sociale et de la paix. En outre, pour pouvoir maitriser les nombreuses initiatives qui seront prises en leur faveur, les organes de planification et de gestion des communautés à la base doivent être sensibilisés et formés. Les activités de renforcement de capacités vont couvrir: la promotion de l'esprit associatif et le renforcement organisationnel des groupements existants, l'alphabétisation des membres des groupements d'auto-encadrement, le soutien aux initiatives et activités des individus et groupes locaux favorables à la promotion de la paix et à la cohésion sociale, la sensibilisation aux principes des Droits de l'Homme et Droits de la femme et au respect des différences, comme, le soutien au processus de planification, de développement et d'organisation communautaire et le renforcement des capacités communautaires à travers la formulation participative des projets de développement communautaire, l'organisation d'évènements pour promouvoir la paix ( concours scolaires, sportifs et artistiques) et la diffusion des bonnes pratiques de renforcement de la cohésion sociale et du respect des droits de la femme et de l'enfant.


Objectifs

Objectif du projet: Le projet vise à contribuera à l'amélioration durable des conditions de vie en soutenant les efforts du gouvernement malien. Cet objectif sera atteint à travers la mise en œuvre de deux composantes

(i) Contribuer à la restauration des services sociaux de base;

(ii) et le renforcement des capacités et relance des activités socio-économiques.


Justificatif

La justification du projet tient à plusieurs considérations:

-Les populations de retour ont tout perdu et celles restées sur place sont dans une situation de précarité avérée à cause notamment des conditions naturelles difficiles, d'une crise alimentaire aigue, d'un retard de développement important et des conséquences d'une occupation armée destructrice;

-Les accords de paix autorisent aujourd'hui le retour des populations déplacées. Le gouvernement du Mali a signé des accords de rapatriement avec le Niger et le Burkina Faso et celui avec la Mauritanie est en cours;

-La consolidation de la paix demande des actions à " dividende visible " pour restaurer la confiance et contribuer à la cohésion sociale. La réinsertion des populations déplacées dans l'optique de leur donner les moyens d'une vie normale demeure un déterminant pour le retour de la confiance et le renforcement de la paix;

-L'Accord pour la paix et la réconciliation nationale issu du processus d'Alger stipule entre autres, dans son article 15 " questions humanitaires " et ses articles 47 et 48, que les parties s'engagent à créer les conditions nécessaires pour faciliter le retour, le rapatriement, la réintégration et la réinsertion des personnes déplacées et des réfugiés. En outre, les agences et organisations humanitaires sont invitées à appuyer les efforts visant à assurer le retour, le rapatriement, la réintégration et la réinsertion rapides de toutes les personnes déplacées et des réfugiés.

La réinsertion des populations déplacées est nécessaire pour le retour à la normalité du pays et utile pour rétablir la confiance et renforcer les initiatives de paix.


Bénéfices

Avantages du projet:

-Le projet offrira l'avantage de lier les actions humanitaires d'urgence aux initiatives de développement local; -Le projet permettra de créer une synergie d'actions entre différents intervenants sous la supervision du département en charge de l'action humanitaire et de la reconstruction du Nord. -Le projet donnera de la visibilité aux résultats liés à la signature des accords de paix; -Le projet contribuera à améliorer les indicateurs socio-économiques dans les localités bénéficiaires et à réduire la fracture sociale.

Chaîne de résultats: Impact attendu: -Amélioration des conditions d'accueil et d'hébergement ainsi que de l'état nutritionnel et sanitaire des personnes déplacées; -Amélioration de l'accès à l'eau potable et à un cadre de vie assaini; -Amélioration de la scolarisation des enfants et des conditions d'enseignement; -Création des emplois pour les jeunes et les femmes; -Accroissement des revenus; -Protection de l'environnement. -Amélioration de la gouvernance locale et renforcement de la cohésion sociale et de la paix.

Réalisations attendues à moyen terme: -L'indice de pauvreté communale des localités ciblées est amélioré; -L'économie des localités ciblées est relancée; -Les droits des femmes et des enfants sont mieux connus et plus respectés; -Les mécanismes de prévention de conflits et de médiation sociale sont fonctionnels dans les localités ciblées; -Les associations et groupements sont formalisés et fonctionnels dans les localités ciblées -Les organes de planification et de gestion des localités ciblées sont fonctionnels; -Les plan de développement des localités ciblées sont élaborés ou mis à jour. -L'environnement est préservé dans les localités ciblées; -La cohésion sociale et la paix sont renforcées dans les localités ciblées.

Résultats attendus à court terme: -2 000 familles sont accueillies et installées sur des sites sécurisés et elles sont en mesure de satisfaire leurs besoins minimums en alimentation, en éducation, en eau potable et en soins de santé; -1 000 jeunes sont formés et exercent une activité génératrice de revenus; -Les femmes sont mieux organisées et exploitent des activités collectives de génération de revenus; -Les producteurs ont un meilleur accès aux facteurs de production; -Des bosquets sont aménagés dans chaque localité.


Contacts clés

TRAORE Minemba - RDGW2


Coûts

Source Montant
FADUAC 1.902.000
GovernementUAC 500.000
Co-financierUAC 8.098.000
TotalUAC 10.500.000
You are currently offline. Some pages or content may fail to load.