Les Assemblées annuelles 2019 du Groupe de la Banque africaine de développement se tiendront du 11 au 14 juin 2019 à Malabo, en République de Guinée équatoriale. En savoir plus

PPCR-Niger Projet de mobilisation et de valorisation des ressources en eau


Aperçu

  • Référence: P-NE-CZ0-004
  • Date d’approbation: 25/09/2012
  • Date de début: 17/12/2013
  • Date d'évaluation: 13/11/2011
  • Statut: En coursOnGo
  • Agence d'implémentation: MINISTERE DE L 'ECONOMIE ET DES FINANCES
  • Emplacement: NIGER

Description

Le projet de mobilisation et de valorisation des ressources en eau permettra de valoriser les ressources en eau aux fins d'adaptation des populations vulnérables aux changements climatiques. Il est articulé autour de quatre composantes:

(i)Composante aménagements hydro agricoles: Cette composante vise à augmenter et intensifier les cultures irriguées et de décrue en valorisant les ressources en eau disponibles et ce par des aménagements de conception simple, éprouvés et gérables par les bénéficiaires.

(ii)Composante développement de la petite irrigation: cette composante vise à promouvoir le développement des nouvelles techniques d'irrigation permettant une meilleure adaptation aux changements climatiques à partir d' une utilisation plus raisonnée de l'eau grâce à la réduction de la perte d'eau et à l'amélioration des pratiques d'irrigation et au développement de systèmes d'irrigation résilients .

(iii) Composante Actions d'accompagnement: cette composante vise la mise en œuvre d'une série d'actions permettant d'améliorer les conditions de vie des populations bénéficiaires et un meilleur suivi des ressources en eau.

(iv)Gestion et Coordination du projet: cette composante vise à assurer une gestion efficace de l'ensemble des activités du projet à les coordonner avec les autres projets et actions entreprises dans le cadre du Programme Stratégique du PPCR-Niger


Objectifs

En termes d'objectif global, le projet vise la maîtrise de l'eau pour les différents usages en vue de l'adaptation aux impacts avérés des changements climatiques. Quant aux objectifs spécifiques, Il est attendu que la mise en œuvre du projet permette à court terme de: " accroître la disponibilité des eaux de ruissellement par la construction de nouveaux petits barrages et digues déversantes; "promouvoir l'exploitation rationnelle, efficace et efficiente des eaux mobilisées par l'aménagement de périmètres irrigués à l'aval des barrages et de zones de décrue; "promouvoir le développement de l'irrigation et notamment la petite irrigation avec le développement des systèmes d'irrigation résilients qui sont capables de résister à l'envasement ou aux inondations; " Créer les conditions d'implication du secteur privé dans la gestion des ressources en eau y compris l'irrigation. Cela comprendra le développement de la réglementation du Partenariat Public Privé pour le développement et la maintenance des systèmes d'irrigation. "déterminer l'impact des barrages et ouvrages sur le régime d'écoulement des principaux cours d'eau; "renforcer les infrastructures de production par la réalisation de pistes de désenclavement et la construction d'unités de conservation et de stockage de produits agricoles; "renforcer le cadre et les capacités d'intervention des organisations paysannes et des bénéficiaires en apportant un certain nombre d'appuis spécifiques (vulgarisation, foncier, renforcement de capacité, etc..) "développer les conditions permettant l'implication du secteur privé dans la gestion des ressources en eau, y compris l'irrigation. Cela concernera le développement des réglementations d'un partenariat public-privé dans le développement te l'entretien de systèmes d'irrigation. " Développer des systèmes d'irrigation résilients, capable de résister contre l'ensablement et les inondations.


Justificatif

Devant les incertitudes climatiques et la fragilité des écosystèmes qui caractérisent le NIGER, l'irrigation et l'amélioration des cultures pluviales par le recours à des techniques de collecte des eaux de ruissellement apparaissent comme les facteurs les plus importants pour asseoir les bases d'un développement économique et social durable. Le Niger doit se baser sur l'exploitation de ses ressources naturelles dans un système de production non tributaire des aléas climatiques mais favorisant le fondement d'un nouvel équilibre écologique.

La mobilisation et la maîtrise de l'eau pour satisfaire aux besoins d'irrigation et d'élevage deviennent alors un impératif auquel il faut s'atteler en vue de renforcer la sécurité alimentaire et améliorer les revenus monétaires des populations. La maîtrise de l'eau constitue également pour la Banque, depuis plusieurs années, une orientation privilégiée, largement mise en relief dans le dernier document stratégie du pays.

La vision du Niger par rapport au développement de l'irrigation est d'augmenter la contribution de l'irrigation du PIB de l'agriculture de 28% avant l'année 2025 et contribuer ainsi aux objectifs de la sécurité alimentaire. Cela nécessitera l'expansion de l'infrastructure de l'irrigation avec la possibilité d'introduire des formes de partenariat entre le public et le privé dans le développement de la gestion. Une intervention essentielle concerne la création des conditions favorables à l'implication du secteur privé et aussi le développement, par la SFI, de systèmes d'irrigation susceptibles de résister à l'ensablement et aux inondations. Le PPCR pourrait financer le développement de mesures d'accord de 'partenariat public-privé' (PPP) comme aussi les surcoûts pour répondre à des normes d'irrigation plus élevées.

Les différentes études de mobilisation des eaux de ruissellement réalisées dans plusieurs régions du pays ( Dosso, Tilabéry, Diffa ,maradi, Zinder, Tahaou, etc.) ont mis en relief un potentiel intéressant mais sous-exploité, en matière d'écoulements de surface et souterrains et ont proposé de valoriser ces eaux en favorisant la création de nouvelles infrastructures hydro-agricoles (petits barrages, puits, forages, jardins irrigués, etc.).

Le projet proposé se propose de contribuer davantage à la valorisation du potentiel en eau des régions les plus vulnérables du pays en s'appuyant largement sur les expériences actuellement menées par la Banque, en matière de mobilisation des ressources en eau et en tenant compte des acquis et leçons des projets des autres partenaires en matière de petite irrigation et de conservation des eaux et des sols.


Bénéfices

Les mesures axées sur la maîtrise des eaux de surface et le développement de l'irrigation ont été identifiées parmi les solutions pertinentes en matière d'adaptation au changement climatique. Le Projet PROMOVARE viendra amplifier ces mesures et touchera les zones les plus vulnérables du pays. Il permettra également le développement des systèmes d'irrigation résilients qui sont capables de résister à l'envasement ou aux inondations;

Le projet permettra également d'améliorer le réseau de surveillance des eaux de surface pour une meilleure connaissance des ressources en eau du pays.

Le projet œuvrera à créer les conditions d'implication du secteur privé dans la gestion des ressources en eau y compris l'irrigation. Cela comprendra particulièrement le développement de la réglementation du Partenariat Public Privé pour le développement et la maintenance des systèmes d'irrigation.


Contacts clés

CHEIKH ABDALLAHI Cheibany Moustapha - RDGW2


Coûts

Source Montant
Co-financierUSD 13.865.080
DeltaUSD 20
TotalUSD 13.865.060
You are currently offline. Some pages or content may fail to load.