Les Assemblées annuelles 2019 du Groupe de la Banque africaine de développement se tiendront du 11 au 14 juin 2019 à Malabo, en République de Guinée équatoriale. En savoir plus

PROJET DE MODERNISATION DES INFRASTRUCTURES ROUTIERES (PMIR)


Aperçu

  • Référence: P-TN-DB0-013
  • Date d’approbation: 28/10/2015
  • Date de début: 23/12/2015
  • Date d'évaluation: 04/05/2015
  • Statut: En coursOnGo
  • Agence d'implémentation: MINISTERE DE L'EQUIPEMENT, DE L'HABITAT ET DE L'AMENAGEMENT DU TERRITOIRE
  • Emplacement: Tunisie

Description

Le PMIR s'inscrit dans le cadre du programme prioritaire de mise à niveau du réseau routier de la Tunisie. Son objectif spécifique est l'amélioration de la qualité du réseau routier classé et des conditions de circulation des usagers de la route dans les zones ciblées, à travers :

(i)la réhabilitation d'un linéaire totalisant 718,9 km de routes classées à réaliser dans 21 gouvernorats;

(ii)la construction de 23 ouvrages d'art, portant sur un linéaire de 2.710 ml à réaliser dans 20 Gouvernorats; et

(iii)la construction de la rocade de la ville de Thala sur un linéaire de 7,3 km dans le Gouvernorat de Kasserine; et

(iv)la gestion et le suivi du projet.


Objectifs

L'objectif majeur du nouveau modèle de développement de la Tunisie est d'instaurer des réformes économiques susceptibles de réduire les écarts de performance entre les diverses régions du pays. Dans le domaine des infrastructures routières, cette nouvelle stratégie doit consister à une approche spatiale visant la redistribution de l'investissement public pour réduire les disparités régionales.


Justificatif

L'objectif majeur du nouveau modèle de développement de la Tunisie est d'instaurer des réformes économiques susceptibles de réduire les écarts de performance entre les diverses régions du pays. Dans le domaine des infrastructures routières, cette nouvelle stratégie doit se traduire par une approche spatiale visant la redistribution de l'investissement public pour réduire les disparités régionales.

En effet, la répartition spatiale actuelle des infrastructures économiques favorise largement les régions du littoral et du Grand Tunis alors que les régions de l'intérieur disposent de très peu d'atouts stratégiques. Il en résulte une faible industrialisation des régions de l'intérieur, en particulier le Nord et le Centre Ouest, qui disposent de très peu de filières attractives. Le manque d'infrastructures routières et la mauvaise qualité du réseau existant, dans les Gouvernorats de Sidi Bouzid, Siliana et Kasserine et dans certaines régions du sud, sont à l'origine du développement socioéconomique plus lent que celui des régions côtières. Ces régions, qui s'adonnent aux activités d'agriculture et d'élevage, et dans une moindre mesure, aux activités industrielles et tertiaires, affichent le taux de chômage le plus élevé du pays (quelque 20% contre 16% au niveau national).

Pour accompagner la forte croissance économique et sociale prévue pour le pays, des actions d'amélioration des infrastructures sont indispensables et permettront de dynamiser le commerce, notamment en développant des destinations mal desservies et contribuer à la réduction des coûts de transport.

Ce projet s'inscrit donc dans le cadre de la poursuite de la stratégie de mise à niveau du secteur des transports. Cette stratégie vise à promouvoir un système de transport efficace et de qualité de façon à soutenir la croissance et créer les conditions favorables pour une meilleure compétitivité des exportations. Spécifiquement, il vise à améliorer le niveau de service du réseau routier classé de manière à intensifier les échanges intra/interrégionaux et assurer une meilleure accessibilité des principaux pôles de développement du pays.


Bénéfices

Le présent projet aura des retombées positives sur toute la population nationale, et plus particulièrement sur les populations du Nord-Ouest (Béja, Jendouba, Kef, Siliana et Zaghouan), Centre-Ouest (Kasserine, Kairouan et Sidi Bouzid) et du Sud (Gafsa, Kébili, Tozeur et Médenine). Le sous-équipement relatif en infrastructures de base, surtout routières, dans les gouvernorats de Sidi Bouzid, Siliana et Kasserine et de certaines régions du sud est à l'origine d'un développement soc io-économique moins rapide que celui enregistré dans les zones côtières. En effet, ces zones du pays dont les principales activités sont l'agriculture, l'agropastoral, et dans un degré moindre, l'industrie et les services, enregistrent les taux de chômage les plus élevés du pays (environ 20% contre 16% au niveau national).

Les usagers de la route bénéficieront de l'amélioration de l'état des routes classées et de leur capacité. Cela se traduira par une réduction du coût d'opération des véhicules, un confort accru des usagers, et une réduction du risque de blessures et de décès dus aux accidents de la route.

La population de la ville de Thala bénéficiera d'une rocade de contournement qui facilitera l'accès du trafic de transit aux routes interrégionales tout en améliorant la qualité de vie de la population locale, ainsi que la sécurité routière. Les usagers de la route constateront aussi une réduction de leurs temps de trajet, qui se traduira par des économies en termes de coût d'exploitation de véhicules.


Contacts clés

DIOP Maimounatou Ndiaye - RDGN1


Coûts

Source Montant
BADEUR 115.787.273
MICFEUR 1.206.117
GovernementEUR 154.085.522
Co-financierEUR 37.084.091
DeltaEUR 8.698
TotalEUR 308.171.701
You are currently offline. Some pages or content may fail to load.