Les Assemblées annuelles 2019 du Groupe de la Banque africaine de développement se tiendront du 11 au 14 juin 2019 à Malabo, en République de Guinée équatoriale. En savoir plus

GUINEE- PROGRAMME D’AMÉNAGEMENT DE ROUTES ET DE FACILITATION DES TRANSPORTS - UNION DU FLEUVE MAN


Aperçu

  • Référence: P-Z1-DB0-162
  • Date d’approbation: 18/12/2014
  • Date de début: 14/06/2017
  • Date d'évaluation: 12/05/2014
  • Statut: En coursOnGo
  • Agence d'implémentation: MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS
  • Emplacement: REGION DE LA GUINEE FORESTIERE

Description

Le projet comprendra les composantes suivantes ComposantesDescription des composantes Aménagement des routes et atténuation des impacts environnemen-taux négatifs

(i) bitumage des routes, y compris réservations pour la fibre optique, Danané-frontière guinée (47,6 km), Bloléquin-Toulépleu-Frontière du Libéria (65 km) et Tabou-Frontière du Libéria (28 km) en CI, Lola-frontière ivoirienne (39,75 km) en Guinée, Karloken-Fish Town (80 km) et jonction Harper-Cavally (16 km) au Libéria;

(ii) sensibilisation des populations à la sécurité routière, au VIH/SIDA, au virus Ebola et à la protection de l'environnement;

(iii) mise en œuvre du PGES;

(iv) mise en œuvre des PAR; et

(v) contrôle/surveillance des travaux)

Aménagements connexes et mesures en faveur des femmesMesures spécifiques en faveur des femmes et des enfants:

(i) Réhabilitation d'un centre d'écoute et d'insertion des femmes victimes de guerre en CI ;

(ii) construction de 4 marchés (CI:à Danané et à Gbapleu; Liberia: 2 marchés) et réhabilitation du marché de Lola;

(iii) réalisation de 3 forages pour les activités maraîchères des femmes victimes de guerre en CI;

(iv) Fourniture d'équipements de maraîchage, et de Moyens Intermédiaires de Transport (tricycles) aux groupements de femmes victimes de guerre en CI;

(v) Réhabilitation de 3 écoles en CI (Kinneu, Sogaleu et Belleville), 2 écoles en Guinée; et

(vi) formation des femmes commerçantes dans la tenue de livres comptables au Liberia. Renforcement des contrôles sanitaires:

(i) réhabilitation et équipements de 4 centres de santé (2 en CI et 2 en Guinée). Infrastructures de transport:

(i) réhabilitation de 70 km de pistes rurales et routes communautaires (50 km en CI et 20 km en Guinée)

(ii) Aménagement de 7,8 km de voirie urbaine à Danané et Lola (5 km et 2,8 km respectivement);

(iii) Réhabilitation d'une gare routière à Danané et construction d'une gare routière à Lola, y compris postes de contrôle sanitaire. Contrôle et surveillance des travaux d'aménagements connexes et des mesures en faveur des femmes

Facilitation du transport

(i) Construction et équipement de 2 PCJ, y compris station de pesage/péage et poste de contrôle sanitaire, entre la CI et la Guinée et entre la CI et le Libéria;

(ii) construction du pont de Cavally à cheval sur les frontières CI et Libéria sur l'axe Tabou-Harper;

(iii) Contrôle et surveillance des travaux; et

(iv) sensibilisation des usagers de la route, agents publics des frontières aux mesures de facilitation de transport routier inter-états.

Appui institutionnel

(i) Etude d'élaboration de la politique Nationale de Sécurité Routière, d'évaluation environnementale stratégique du secteur des transports en Côte d'Ivoire ainsi que l'appui aux réformes du sous-secteur des transports routiers au Libéria; et

(ii) appui à l'employabilité de 20 jeunes diplômés du secteur des transports (dont 10 en Côte d'Ivoire, 5 en Guinée et 5 au Libéria).

Gestion du programme

(i) Suivi-évaluation de l'impact socio-économique du programme dans les 3 pays;

(ii) Audit financier et comptable du programme dans les 3 pays;

(iii) Maîtrise d'Ouvrage Déléguée du programme en Côte d'Ivoire;

(iv) Appui matériel et logistique à l'OE du programme en Guinée et au Libéria;

(v) Audit technique et de sécurité routière du programme en Guinée et au Libéria;

(vi) assistance technique à l'organe d'exécution en Guinée et à l'UFM; (vii) Coordination régionale et fonctionnement du CTM; (viii) suivi des indicateurs régionaux; et (ix) appui matériel et logistique à l'UFM.


Objectifs

L'objectif général du programme est de soutenir la relance économique post-conflit de la région de l'UFM, à travers l'amélioration de l'infrastructure routière et la promotion des échanges commerciaux intra-communautaires. Le programme vise spécifiquement à améliorer les conditions de transport sur les routes concernées en vue de réduire le coût des transports, à favoriser la libre circulation des personnes et des biens entre les trois pays et améliorer les conditions de vies des populations de la zone du programme


Justificatif

L'Afrique de l'Ouest est une région où les liens ethniques, culturels et sociaux transcendent les frontières nationales, ce qui devrait être un facteur de cohésion sociale. Paradoxalement, l'UFM, composée de la CI, de la Guinée, de la Sierra-Léone et du Libéria, est une des zones de fragilité et d'instabilité sociale du continent, à l'instar de la région des grands lacs et de la corne de l'Afrique. Depuis vingt ans, les crises successives ont impacté négativement le développement socio-économique des trois pays du programme et provoqué une régression des investissements publics et privés dans des secteurs porteurs de croissance économique inclusive, ce qui a aggravé la pauvreté qui y est de 21% supérieur à celui des autres régions du continent. Les efforts de relance notés ces dernières années seront malheureusement anéantis par l'éclatement, en juillet 2014, de l'épidémie à virus Ebola dans 2 des pays du programme, avec pour conséquence, le ralentissement des investissements en faveur du développement. Le Groupe Spécial de Haut niveau sur les Etats Fragiles, mis en place à l'initiative du Président de la Banque, analysant la pauvreté sous le spectre de la fragilité, a conclu que les causes de la fragilité en Afrique tiennent, entre autres, à l'enclavement économique des pays et des régions, aux inégalités et à l'exclusion de groupes sociaux particuliers comme les femmes et les jeunes, aux perturbations climatiques, aux conflits liés aux contrôle des ressources, au manque des échanges commerciaux entre les différentes communautés et à la non prise en compte des approches régionales dans la résolution des problèmes. Les échanges commerciaux intra-Etats sont restés faibles en raison de l'inexistence de liaisons terrestres bitumées qui relient ces trois pays, de l'insécurité, du manque de sureté et de la lourdeur des procédures de passage aux frontières. Le programme s'attaquera à ces défis en reliant, pour la première fois, par voies bitumées, la CI à la Guinée et au Libéria, permettant ainsi de stimuler les échanges, de réduire la pauvreté et les inégalités sociales et de consolider la paix et la sécurité. En outre, dans ce contexte de l'épidémie à virus Ebola dans la zone de l'UFM, l'accessibilité des régions est essentielle pour prévenir de telles épidémies à l'avenir et soutenir les futures opérations d'urgence. A cet égard, le programme renforcera les mesures de prévention qui seront édictées lorsque la crise sera terminée. 9.2 Outre les questions de développement évoquées ci-dessus, l'intervention de la Banque se justifie par:

(i) l'alignement des objectifs du programme visant à promouvoir l'intégration régionale avec ceux du NEPAD et, d'autre part, avec la stratégie décennale 2013-2022 de la Banque qui donne la priorité à l'infrastructure, à l'intégration régionale, à la Gouvernance et au secteur privé. En outre, les routes du programme sont inscrites dans la Stratégie d'Intégration Régionale pour l'Afrique de l'Ouest 2011 -2015 et dans le cadre stratégique de l'initiative Spéciale de la Banque pour les pays de l'UFM, " connecter les pays du fleuve Mano, consolider la paix et accélérer le développement ", en cours d'approbation;

(ii) l'expérience et les compétences accumulées par la Banque en matière de conception, de financement et de mise en œuvre de projets régionaux de facilitation du transport en partenariat avec les Communautés Economiques Régionales (CER) dont la CEDEAO;

(iii) la primauté du présent programme dans les opération prévues au financement de la Banque, dans le cadre de l'initiative ci-dessus évoquée;

(iv) la nécessité d'accompagner les efforts de reconstruction et de réconciliation amorcés par l'UFM par une initiative régionale visant à s'attaquer durablement aux facteurs régionaux de la fragilité; et enfin

(v) la valeur ajoutée du programme à la consolidation de la paix et de la sécurité transfrontalières, ainsi qu'au développement des opportunités économiques, et à la connexion des régions isolées avec les économies nationales.


Bénéfices

Les populations de la zone d'influence du projet tireront profit

(i) de la baisse du coût d'exploitation des véhicules;

(ii) d'une meilleur accessibilité des zones de production et des services sociaux de base;

(iii) d'un temps de parcours réduit, d'une plus grande sureté et sécurité du transport et de l'allègement des formalités de passage à la frontière; et

(iv) de l'accroissement des revenus des ménages.


Contacts clés

ILBOUDO Jean-Noel - RDGW3


Coûts

Source Montant
FADUAC 14.542.000
Co-financierUAC 8.857.000
TotalUAC 23.399.000
You are currently offline. Some pages or content may fail to load.