Projet de développement du système Boali


Aperçu

  • Référence: P-Z1-FA0-026
  • Date d’approbation: 19/09/2012
  • Date de début: 14/08/2014
  • Date d'évaluation: 12/10/2011
  • Statut: En coursOnGo
  • Agence d'implémentation: GOUVERNEMENT RCA MULTINATIONAL REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE PROJET D INTERCONNEXIO
  • Emplacement: RCA et RD Congo

Description

Le projet consiste en la construction et au renforcement des unités de production du système Boali qui porte sur l'installation de deux groupes de 5 MW chacun au pied du barrage de Boali 3, l'extension de l'usine Boali 2 par l'installation de deux groupes additionnels de 5 MW chacun, la réhabilitation des unités de production de Boali 1 et Boali 2 ce qui portera la puissance installée et disponible de 18 à 38 MW. Les travaux sur la ligne de transport HT en 110 kV porteront sur la construction de 7 km de ligne de Boali 3 à Boali 2, la réhabilitation et le renforcement de 100 km de ligne de Boali 2 à Bangui (RCA) ainsi que son extension d'environ 100 km pour l'électrification des localités de Zongo, Mole et Libenge en RD Congo. Les travaux de la ligne HT comprendront aussi l'installation d'un câble de garde en fibres optiques pour les communications et le télécontrôle. Il est préconisé un programme de réhabilitation et d'extension des réseaux MT/BT et un programme d'électrification des localités situées le long de la ligne en RCA et en RD Congo. Des actions commerciales spécifiques seront réalisées, afin d'augmenter le nombre d'abonnés, de toucher le maximum des populations et essentiellement les plus défavorisées et pour réduire les pertes non techniques et la fraude. L'installation des compteurs à prépaiement ainsi que la campagne d'Information, Education et Communication (IEC) contribueront à sensibiliser les abonnés à consommer moins et mieux l'énergie électrique et à améliorer les indicateurs du secteur. Enfin le renforcement des capacités techniques et humaines y compris un programme de formation du personnel, permettra l'amélioration des conditions d'exploitation des installations et des équipements ainsi que la performance opérationnelle des opérateurs des secteurs.Le projet comprend les composantes suivantes:

A)Réhabilitation et renforcement des unités de production A)Construction et renforcement du réseau de transport B)Construction et renforcement des réseaux de distribution C)Gestion du projet


Objectifs

Le projet a pour objectif spécifique la réhabilitation et le renforcement des unités de production, des réseaux interconnectés de transport et de distribution, en vue d'améliorer la disponibilité, le taux d'accès à l'énergie électrique et de réduire son coût très élevé en RCA et en RD Congo.


Justificatif

La RCA et la RD Congo font face à des difficultés majeures de développement économique et social qui résultent de nombreuses contraintes. Les contraintes liées au secteur de l'énergie sont dues à une dégradation des infrastructures électriques et quelques fois leur destruction suites aux conflits. Cette situation se traduit par une insuffisance de la production d'électricité et un faible taux d'accès à l'électricité (14% pour la RCA et 9% pour la RD Congo) qui accentuent la pauvreté.

L'intervention de la Banque contribuera à la levée des contraintes du secteur par le renforcement des capacités de production de 10 MW et le développement de l'accès à l'électricité grâce à la réhabilitation des centrales et à la construction de réseau de distribution ainsi que la réalisation de 29 000 branchements. La construction de la ligne de transport d'électricité entre la RCA et la RDC, prévue dans la deuxième phase du projet, renforcera la coopération entre les deux pays et l'intégration régionale. Elle permettra à terme de mettre en place un maillon important de l'infrastructure d'interconnexion des réseaux électriques en Afrique Centrale qui reliera les centrales de Boali et Lobaye (RCA) et de Mobayi Mbongo (RD Congo). Il en résultera une amélioration de la sécurité d'alimentation en énergie. L'intervention de la Banque dans le présent projet est en ligne avec les priorités du FAD12 axées sur la promotion de la réduction de la pauvreté grâce à la croissance induite par l'investissement dans les infrastructures, la gouvernance et l'intégration régionale. Elle complétera celles des autres bailleurs de fonds (notamment AFD, la Banque mondiale et Chine) et elle est indispensable pour restaurer un minimum de capacité suite la destruction et à la dégradation des infrastructures électriques.

En outre En effet, la RCA et la RD Congo ont signé, dans les années 90, un accord d'électrification de la ville de Zongo (RD Congo) à partir des réseaux électriques de la RCA. Cet accord a servi de base à la conception de la première phase du projet. En juin 2006, les deux pays ont convenu d'étendre la ligne de transport jusqu'à Libenge située à 100 km de Zongo et alimenter au passage six localités de la RD Congo, la finalisation des études de cette ligne va permettre la deuxième phase du projet.


Bénéfices

Les secteurs économiques observeront un gain de productivité certain, qui les rendra plus compétitifs et permettra de soutenir la croissance économique. De nouvelles activités seront aussi développées telles que l'informatisation, la communication (téléphonie, l'internet), les fax/photocopies et la menuiserie métallique.

Les avantages sociaux induits par la réalisation du projet concernent à la fois l'éducation et la santé, les femmes et les jeunes ainsi que les centres sociaux et de loisirs. Ces avantages sont perceptibles dans des domaines comme l'urbanisation, la sécurité des biens et des personnes, l'exode rural et le renforcement de la sécurité alimentaire dans les zones rurales. Dans la zone du projet, il a été identifié plusieurs écoles primaires et collèges. Ces établissements sont dépourvus de source d'éclairage régulière et permanente et travaillent dans des conditions difficiles et souvent précaires. La fourniture régulière de lumière grâce à l'électrification des localités améliorera les motivations des enseignants et des élèves avec comme effets bénéfiques, l'augmentation des taux de fréquentation et l'amélioration des résultats scolaires. Outre ces avantages, la fourniture d'électricité pourra se traduire pour les grandes localités par l'ouverture d'autres horizons, tant pour les enseignants que pour les écoliers, dans le domaine de l'information, de la formation et de l'éducation par l'internet.

Dans le secteur de la santé où il a été identifié plusieurs dispensaires et maternités. Les formations sanitaires souvent sous-équipées, disposent d'équipements de conservation et de stérilisation (réfrigérateurs, réchauds, etc.) qui fonctionnent de façon intermittente au pétrole lampant. La fourniture de courant électrique aux centres de santé permettra d'améliorer de façon significative la conservation des produits pharmaceutiques, des vaccins, des produits sanguins et autres produits médicaux; elle permettra en outre l'installation dans les localités relativement importantes de nouveaux équipements sanitaires comme les appareils de laboratoire, de petite chirurgie et de radiologie. Il en résultera une amélioration des conditions de travail des agents de santé, une meilleure conservation des produits médicaux, une amélioration de la qualité des soins de santé et, comme effets induits, un accroissement du taux de fréquentation des formations sanitaires.

Les avantages socio-économiques concernent les centres de loisirs, les femmes et l'urbanisation. Dans la zone du projet en effet, il a été recensé des clubs de loisirs et de clubs vidéo qui fonctionnent grâce à l'utilisation de petits groupes diesel. La fourniture de courant électrique améliorera le fonctionnement de ces centres et contribuera à en créer de nouveaux. En outre, elle permettra la création de salles de cinéma et l'éclosion de bibliothèques rurales. Le développement de ces nouvelles activités contribuera à générer de nouveaux revenus ainsi qu'à améliorer les conditions de vie et d'existence dans les zones rurales. Il en résultera un ralentissement significatif de l'exode des jeunes vers les centres urbains avec, comme effets induits subséquents, l'arrêt de la baisse tendancielle de la production agricole et la garantie dans les zones concernées de la sécurité alimentaire.

Dans la zone du projet, les femmes représentent environ 52% de la population rurale; elles sont responsables de la recherche de bois de chauffe, de l'eau potable, de l'éclairage domestique ainsi que de la transformation et la conservation des aliments et des produits agricoles périssables. La fourniture d'électricité contribuera à libérer les femmes de ces corvées quotidiennes et récurrentes en leur permettant de se consacrer d'avantage à d'autres activités génératrices de revenus (coiffure, fabrication/commercialisation de boissons fraîches, lait et yaourt'..) susceptibles d'améliorer le niveau de vie des familles. En outre, la possibilité offerte par l'électricité pour l'utilisation d'appareils électroménagers renforcera cet affranchissement des corvées domestiques en améliorant les conditions de travail dans les ménages. L'utilisation de matériaux de construction compatibles avec les normes de branchement des abonnés domestiques contribuera à améliorer l'habitat. Associée à l'éclairage public, la fourniture de l'électricité aux localités concernées permettra de favoriser l'urbanisation et l'amélioration du cadre de vie des populations, l'extension des réseaux électriques et l'amélioration des finances des opérateurs, le renforcement de la sécurité des personnes et des biens.

Le projet intégrera des activités d'information, d'éducation et de communication (IEC) qui toucheront les deux genres sur les sujets des IST-VIH/SIDA, le planning familial, l'environnement et la sécurité des personnes et des biens au regard des installations électriques. En effet, les travaux d'implantation des lignes vont occasionner un important brassage de personnes dans les localités et villages le long des tracés, ce qui crée des possibilités de relations occasionnelles à risques (risques de transmission du VIH et autres MST, risques de grossesses non désirées, '). En outre, afin de se prémunir des risques d'électrocution de personnes ou d'animaux suite à l'implantation des équipements électriques liée à une impréparation des populations, des actions d'information et d'éducation seront menées en leur direction, en s'appuyant sur les différents groupes cibles et l'utilisation de supports pédagogiques adaptés.


Contacts clés

BRI Aye Lucien Firmin - RDGC1


Coûts

Source Montant
FADUAC 29.730.000
DeltaUAC 5.550.000
TotalUAC 35.280.000
You are currently offline. Some pages or content may fail to load.