Interconnexion électrique Djibouti-Éthiopie : L’hydro-électricité en Afrique de l’Est

Contexte

Le FAD : financement, préparation du projet, conseils et rôle d’intermédiaire

Le FAD-11 a consenti un prêt de 42,89 millions de dollars EU à l’Éthiopie, et un prêt/don de 54,79 millions de dollars EU pour cofinancer le projet avec la Compagnie éthiopienne d’électricité (EEPCo), le ministère de l’Économie et des Finances, et avec Électricité de Djibouti (EdD).

Omar Guelleh, président de Djibouti, en est convaincu : ce projet « vise à réduire significativement la facture énergétique, qui pèse lourdement, tant sur la compétitivité de notre économie que sur le niveau de vie de nos populations ».

Partenaire actif dans la mise en œuvre de l’interconnexion, la Banque africaine de développement a investi 95 millions de dollars EU dans ce projet. Officiellement inaugurés en octobre 2011, les 283 kilomètres de ligne électrique reliant l’Éthiopie à Djibouti, d’une capacité de transmission de 230 kV, permettra à Djibouti d’importer jusqu’à 60 MW d’électricité. Cette ligne devrait rapporter à l’Éthiopie 1,5 millions de dollars EU au moins par mois, et libérer en partie Djibouti de sa dépendance vis-à-vis des centrales à fossiles et des groupes électrogènes.

Le projet a employé environ 1 190 personnes en Éthiopie et 460 à Djibouti. Outre de nouvelles opportunités d’emploi, il a également permis des transferts de connaissances et de savoir-faire auprès des sous-traitants à Djibouti et en Éthiopie. L’achat d’énergie hydro-électrique à bas prix devrait aider Djibouti à mettre fin à la production d’électricité à base d’énergies fossiles, et à faire des économies en réduisant ses importations de pétrole. L’interconnexion permet aussi aux deux réseaux de se venir en aide en cas d’urgence.

Objectifs

Objectif

L’objectif est d’améliorer l’accès à l’électricité en Éthiopie et à Djibouti, à des prix abordables, tout en renforçant la coopération régionale en matière d’échanges d’énergie électrique.