À propos du MAFDE

En juin 2006, les ministres de l'Agriculture des États membres de l'Union africaine étaient réunis pour la Conférence pour une révolution verte africaine à Abuja, au Nigeria. L'un des principaux accords issus de cette rencontre multilatérale a été la création du Mécanisme africain de financement du développement des engrais (MAFDE), avec l'objectif d'améliorer la productivité agricole en encourageant l'utilisation d’engrais. En 2007, la Banque africaine de développement a été chargée d'abriter et de veiller à la mise en place du MAFDE.

En proposant la création du MAFDE, le Sommet d'Abuja reconnaît deux faits essentiels. Tout d'abord, la stagnation des performances agricoles de l'Afrique au cours des dernières décennies. En effet l'agriculture africaine est restée la moins performante du monde en développement, avec des augmentations de productivité bien inférieures à la croissance démographique. Deuxièmement, l'une des principales causes de la faible productivité agricole de l'Afrique repose sur le fait que les agriculteurs africains n'utilisent que 5 à 10 % des quantités d'engrais utilisées par leurs homologues des autres régions en développement, comme l'Asie.

La Déclaration d'Abuja symbolise ainsi l'engagement ferme des États africains à travailler ensemble pour stimuler la production et la disponibilité des engrais sur l'ensemble du continent et pour accroître la demande d'engrais par les exploitations agricoles. L'objectif spécifique de la Déclaration était de multiplier au moins par 6 (50 kg/ha de nutriments) l'utilisation moyenne des engrais en Afrique entre 2007 et 2015.

Le MAFDE est un instrument de financement des diverses activités convenues lors du Sommet d'Abuja. Entre autres avantages, il permet :

  • aux secteurs public et privé africains de mener des études de faisabilité et d’assurer le financement d'entreprises de production d'engrais prometteuses ;
  • de faire de plus grosses économies d'échelle dans la production, l'achat et de la distribution d’engrais, en créant par exemple des plateformes pour favoriser la rentabilité du secteur privé dans le cadre de la fourniture d’intrants agricoles clés même aux plus petites exploitations, et à celles qui sont dans des régions éloignées ;
  • de stimuler la demande d'engrais au niveau du commerce de gros et de détail, en informant sur l'impact des engrais sur le rendement du capital investi (RSI) et en offrant des garanties de crédit aux agriculteurs et aux fournisseurs ;
  • d’exploiter d'autres fenêtres d'opportunité potentielles en matière de valeur ajoutée, c'est-à-dire en contribuant à une meilleure harmonisation des politiques douanières transnationales, qui rendent aujourd’hui les transactions transfrontalières inefficaces et coûteuses.

Le MAFDE travaille de manière multilatérale – avec les gouvernements africains, les institutions régionales, le secteur privé, d'autres banques de développement et des donateurs internationaux – pour étudier en détail la chaîne de valeur ajoutée dans le secteur des engrais. Une attention particulière est portée aux principaux facteurs transnationaux qui en entravent l’utilisation, dans le but d'élaborer des stratégies globales pour relancer la productivité agricole qui stagne en Afrique.

Objectifs du MAFDE

  • Aider les pays membres régionaux (PMR) de la Banque à accroître leur productivité agricole dans le cadre de la Vision pour la sécurité alimentaire en Afrique, des ODD et de l'Agenda 2063
  • Doubler la productivité agricole et les revenus des petits producteurs agricoles et répondre aux piliers II (accès aux marchés) et III (approvisionnement alimentaire) du Programme détaillé de développement de l’agriculture africaine (PDDAA)
  • Améliorer les infrastructures rurales et l'accès aux marchés pour atteindre l'objectif de 50 kg/ha d'épandage d'engrais.

Bénéficiaires/cibles du MAFDE

Tant que les activités/projets proposés visent à appuyer la production, l'approvisionnement, la distribution et l'utilisation d'engrais, les entités admissibles au financement du MAFDE sont :

  • tout pays membre régional du Groupe de la Banque africaine de développement, ou tout groupement régional, administratif ou agence de celui-ci ;
  • toute institution ou entreprise opérant sur le territoire d'un pays membre régional ;
  • toute agence ou institution internationale, régionale ou sous- régionale concernée par le développement en Afrique.

 

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.