Vous êtes ici

Publications

Le Centre africain des ressources naturelles (CARN) commandite une série d'études de cas, pour combler le déficit de connaissances sur le développement des PME dans les projets relatifs aux ressources naturelles, les liens qui se nouent à l’échelle nationale avec les chaines d’approvisionnement, la gestion des revenus issus des industries extractives, les partenariats public-privé et la formulation des politiques fiscales.


Issue Paper - Strengthening Private Sector Engagement in the Oil and Gas Value Chain in Uganda and Kenya

This paper is a product of the Strathmore Extractives Industry Centre (SEIC) and the Extractives Baraza (EB) in collaboration with the African Development Bank (AfDB) through the Africa Legal Support Facility (ALSF) and the African Natural Resource Centre (ANRC), under a grant from the Ford Foundation to support Uganda and Kenya’s Small Medium Enterprises (SMEs) working in value chain of the oil and gas sector.

 

 

 

 


Policy Brief - Strengthening Private Sector Engagement in the Oil and Gas Value Chain in Uganda

The discovery of oil and gas in Uganda has created unprecedented opportunities that can stimulate sustainable development. One of the tools to achieving value creation through the newfound resource is through enhanced private sector engagement, particularly small and medium enterprises (SMEs) given their presence across sectors. Nevertheless, the lack of understanding of the oil and gas value chain and applicable standards may hinder the effective participation of SMEs, thus affecting their ability to boost local skills development, job creation and inclusive economic development. In particular, SMEs, despite their centrality in socio-economic transformation (contributing about 18% to Uganda’s GDP), lack adequate capability and tools to sustainably thrive in the quality-intensive and competitive oil and gas sector. This calls for collaborative efforts to strengthen the capacity of SMEs and integrate them in the oil and gas supply chain.

 


Policy Brief - Strengthening Private Sector Engagement in the Oil and Gas Value Chain in Kenya

Oil and gas finds in Kenya present a unique opportunity that can cement the path towards sustainable development. Enhanced SME engagement in the sector is a critical lever for sustainable development. Together with micro enterprises, SMEs are estimated to contribute about 33.8% to Kenya’s GDP and employ close to 14.9 million Kenyans. These figures are likely to rise if SMEs are strengthened to sustainably participate in the nascent oil and gas sector. Nevertheless, SME sustainability is considerably constrained due to inadequate capacity, lack of information on market and quality standards, and lack of access to technological knowhow and resources to strengthen their operations consistent with international standards for the oil and gas supply chain, among other challenges. Kenya has recently enacted the Petroleum (Exploration, Development and Production) Act 2019 and is in the process of developing a local content policy and petroleum local content regulations. While a robust legal and policy framework is crucial, it is not in itself the panacea to the growth of SMEs and participation in the quality-intensive oil and gas sector. There is a resounding need for collaborative efforts to enhance the capacity of SMEs and address other constraints that hinder their growth.


Quels progrès dans l’application de la loi et de la gouvernance dans le secteur forestier en Afrique ?

Ce rapport (en anglais) du Centre africain des ressources naturelles rendu public le 22 mars 2018, à l’occasion de la Journée internationale des forêts, examine les progrès accomplis par les pays africains dans l’application de la législation et de la gouvernance forestières dans le cadre du Programme pour l’application de la législation et de la gouvernance forestières. Ce rapport, qui repose sur un vaste travail de recherche, analyse les stratégies nationales respectives et étudie la manière dont les pays africains nouent des accords de partenariat volontaire, conformément au Plan d’action de l’Union européenne pour l’application des réglementations forestières, la gouvernance et les échanges commerciaux.

Le rapport met en exergue les possibilités qui existent d’intégrer les marchés d’import et d’export en Afrique en favorisant le commerce intra-africain de produits du bois dans un cadre ad hoc. A lire le rapport, le commerce intra-africain de produits ligneux peut offrir des avantages substantiels, tant aux populations des pays importateurs de bois qu’à celles des pays qui en exportent. Y est également soulignée la valeur ajoutée opportune que peut apporter la Banque africaine de développement pour renforcer la légalité et la gouvernance dans les chaînes de valeur du secteur du bois en Afrique.


Comment le secteur forestier contribue aux cinq grandes priorités High 5 de la Banque africaine de développement : défis et opportunités

En Afrique, les forêts couvrent 21 à 23 % de la surface totale du continent. Mais la répartition varie selon les régions et pays d’Afrique, avec des forêts bien plus importantes dans les régions du centre et du sud du continent. L’analyse présentée ici démontre clairement les contributions nombreuses et concrètes des forêts aux priorités de développement que sont les High 5  de la Banque africaine de développement.

L’exploitation forestière en Afrique présente un fantastique potentiel pour l’économie verte et les revenus des ménages et des États africains. Mais pour concrétiser ces opportunités, encore faut-il, souligne le rapport, développer la gouvernance de l’industrie forestière, améliorer la gestion des forêts et accroître rapidement la valeur ajoutée à l’échelle locale des produits forestiers de base et promouvoir le commerce intra-africain des produits ligneux.


Évaluer les progrès accomplis dans la réalisation du Plan d’action pour l’application des réglementations forestières et la gouvernance (FLEG) en Afrique Centre africain des ressources naturelles - Rapport principal

Ce rapport vise à initier le processus de soutien aux pays africains exportateurs de bois dans la lutte contre l'exploitation illégale et le commerce du bois. Il se concentre, en particulier, sur les stratégies nationales d'application des lois forestières et de gouvernance (FLEG) et sur la mise en œuvre des accords de partenariat volontaire de l'Union européenne (APV-FLEGT).

Le rapport est largement basé sur un examen documentaire des pratiques forestières mondiales et des aspects techniques et institutionnels de la ratification de l'APV, ainsi que sur les contraintes actuelles à la ratification. Trois pays africains (Côte d'Ivoire, Gabon et Libéria) ont été spécifiquement étudiés dans le domaine de la recherche sur le terrain. Le cas de l'Indonésie, probablement le pays le plus avancé dans la mise en œuvre de l'APV dans le monde, a également été étudié.


Running the numbers - African Natural Resources Centre - Analytical Report

This report, the first study in Africa, explores how African governments use financial models to manage oil & gas and mining projects. Jointly produced by the African Natural Resources Centre of the AfDB and Open Oil, a boutique financial advisory firm, the study begins with the simple notion that no investor would ever approach an investment decision on an extractive project without the backing of a comprehensive financial model. Such a model would link expected production profile, prices, capital and operating expenditure and corporate tax rates to the projected cash flow of the project and its profitability. The authors conducted a survey of nearly 50 government officials to illustrate how widespread use of financial models is and how their results are used to inform policy.


Gas domestication in South Korea: Lessons for African countries

This report tells the story of gas-market development in Korea and identifies prerequisites and experiences relevant to African countries. Since importing its first cargo of liquid natural gas in 1986, Korea has developed a gas industry based on liquid natural gas imports and is continuing to promote gas use for transport and as a clean fuel in city areas. In the 1980s when its government made the policy decision to commit to long-term imports of gas, Korea was described as a “third world debtor country”. Since then, the country has become a member of the OECD (1996). And by 2016, after 30 years of export-led economic growth, it has become the world’s 11th largest economy. The aim of this study is firstly to examine the institutional experiences of the Korean public and private sectors and to familiarize African countries that are considering options for domestic use of regional gas with lessons from the successful experience of Korea. Secondly it aims to serve as a high-level policy tool that maps policy options and trade-offs to permit the use of the Korean gas sector as a guide. Finally, it aims to identify and generate interest among potential private-sector investment partners who can join with entrepreneurs in the new gas-producing countries and lay the foundations for developing the technical and commercial skills needed for the new industry.


Women’s economic empowerment in oil and gas industries in Africa

These guidelines provide recommendations on practical and proven measures on how to increase women’s access to opportunities in oil and gas resources in Africa. The guidelines aim to contribute to evidence-based decisions regarding women’s economic empowerment in the sector. African countries with new oil and gas industries can ensure that the benefits contribute to equity and inclusive development by using these practical guidelines as a tool for policy makers and other stakeholders, such as oil and gas companies, women and entrepreneur associations, chambers of commerce and 


Programme d’appui et de formation de renforcement des capacites de négociation

La capacité des pays riches en ressources, à assurer efficacement une gestion avisée des richesses générées par l’exploitation de ces ressources, est entravée par leur incapacité à défendre les intérêts des générations actuelles et futures. Le CARN a créé un outil pour aider les gouvernements à la préparation et la conduite systématiques des négociations. Le « Programme d’appui et de formation de renforcement des capacités de négociation» présente l’envergure du soutien qui inclut, notamment, le plaidoyer et un cours de formation pour orienter les décisions sur les mandats, la sélection des équipes, la stratégie, les tactiques, l’économie du projet, les marchés et la gestion des contrats.


Guide pratique pour l’élaboration et la mise en œuvre de politiques de contenu local

De plus en plus, les pays sont à la recherche de solutions différentes pour réaliser, le plus rapidement et le plus tôt possible, la valeur des ressources naturelles dans le cycle de vie d’un projet. La promotion de politiques de contenu local visant à établir des liens entre les projets de ressources naturelles et les communautés, ainsi que les économies nationales et régionales est au cœur de cet effort. Cela peut déboucher sur davantage d’emplois, une croissance du secteur privé par l’entremise des PME, une augmentation des activités manufacturières en raison d’une demande de biens et de services ainsi que sur une croissance du commerce d’exportation et du transfert de technologie. La feuille de route sur le contenu local oriente les décideurs politiques dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques grâce à un ensemble d’interventions autonomes, de connaissances, de compétences et d’informations. 


Land Tenure Regularization in Rwanda: Good practices in land reform

Land Tenure Regularization (LTR) in Africa has received much attention in recent years because of its presumed role in boosting the agricultural sector and reducing poverty. This report reviews the LTR process, assess the enabling policy and institutional frameworks and draw major lessons to inform land tenure regulation interventions in Rwanda.

 

 


La société diamantaire Debswana et le gouvernement du Botswana : un programme de partenariat public-privé contre le VIH / SIDA

Cette étude se penche sur le partenariat que le Botswana a conclu avec le groupe De Beers en créant la joint-venture Debswana, afin d'améliorer la prestation des services de santé et de limiter efficacement les effets néfastes de l'épidémie de VIH/SIDA. L’étude démontre qu’il est possible d'avoir un impact direct sur le développement humain en utilisant les ressources humaines, financières et de gestion des sociétés minières.

 


Politique fiscale et revenus de l'exploitation minière au Chili

Les pays riches en ressources naturelles comme le Chili sont confrontés à un véritable dilemme : comment gérer cette source de revenus ? Ce rapport analyse la mise en œuvre de la politique fiscale et la gestion des recettes de l'exploitation minière au Chili, avec un focus sur le secteur du cuivre et sa contribution au développement social. Le rapport se concentre sur le fonctionnement formel du cadre règlementaire et légal qui sous-tend ses politiques.


Ghana : Anglo Gold Ashanti, paludisme et partenariat public-privé dans le secteur de la santé

En 2006, AngloGold Ashanti a initié au Ghana un programme de lutte contre le paludisme. Objectif : trouver une solution efficace et peu coûteuse pour réduire les cas de paludisme dans les pays africains où la société opère. Le Programme de lutte contre le paludisme d’AngloGold Ashanti est une étude de responsabilité sociale des entreprises dans la lutte contre le paludisme, sur son impact au sein des communautés où une société exerce ses activités, et la viabilité d'une entreprise – sécurité de son personnel incluse.

Avec cette initiative dans le secteur de la santé du Ghana, cette étude de cas illustre les partenariats public-privé stratégiques conclus entre des entreprises extractives et des gouvernements et qui ont un impact sur le développement humain.


Anglo American Corporation’s Zimele Enterprise Program

The Anglo American Corporation of South Africa pioneered an innovative program of funds called Anglo Zimele. The The funds support aspirant entrepreneurs from historically disadvantaged communities in South Africa to develop small and medium enterprises (SME) by using Anglo American's sector expertise and procurement muscle as a catalyst for achieving wider, socially responsible growth. These SMEs in turn generate employment and drive social and economic development in economically marginal social classes.

This report illustrates ways to extract value from extractive projects using corporate initiatives to promote SMEs.


Revenus, dépenses et politique d'épargne dans l’industrie minière au Botswana

Le Botswana reçoit des éloges unanimes quant à la façon dont il gère ses recettes minières et investit dans l'éducation, les soins de santé et d'autres formes d'actifs. À bien des égards, il a réussi à éviter ce qui ce que l’on appelle communément dans la littérature la « malédiction des ressources naturelles » ou le « syndrome hollandais », grâce à des politiques macro-économiques, à des taux de change et à des politiques fiscales appropriés, ainsi qu’à des mesures de nature institutionnelle.

Cette étude de cas examine l'expérience des stratégies pour la gestion des revenus miniers d’un pays dépendant des ressources naturelles. 


Resources


Contact

Cosmas Milton Obote Ochieng