Fonds multi-donateurs pour la promotion de l’innovation et de l’entrepreneuriat des jeunes

Fonds multi-donateurs pour la promotion de l’innovation et de l’entrepreneuriat des jeunes : le YEI Trust Fund

Qu’est-ce que c’est ?

  • Un fonds spécial pour appuyer la nouvelle génération d’Africain(e)s entrepreneurs et novateurs

Le Fonds multi-donateurs pour la promotion de l’innovation et de l’entrepreneuriat des jeunes (Youth Entrepreneurship and Innovation Multi-Donor Trust Fund en anglais - YEI Trust Fund en abrégé) est un fonds d’affectation spécial lancé en novembre 2017, sous les auspices de Jobs for Youth in Africa (« Des emplois pour les jeunes en Afrique »), une initiative de la Banque africaine de développement qui a vu le jour en 2016, dans la droite ligne de ses priorités High 5.

Le Fonds multi-donateurs pour la promotion de l’innovation et de l’entrepreneuriat des jeunes entend aider à concrétiser les objectifs de l’initiative Des emplois pour les jeunes en Afrique : créer, d'ici à 2025, 25 millions d'emplois et doter 50 millions de jeunes en âge de travailler (hommes et femmes) des compétences requises, et ainsi les aider à rejoindre le secteur formel.

Le Fonds a pu être créé grâce au soutien initial du Danemark et de la Norvège qui y ont contribué, ensemble, à hauteur de 4,4 millions de dollars américains. Il est géré par la division de l'Agriculture et du développement humain et social, que chapeaute le département du Capital humain, de la jeunesse et des compétences (AHHD).

Pour quoi faire ?

  • Donner aux jeunes africain(e)s les compétences de demain et les moyens d’innover

La démographie de l’Afrique, riche d’une jeunesse nombreuse et dynamique, est l’un de ses plus grands atouts. À condition, toutefois, de savoir répondre à l’ampleur des enjeux, aussi riches d’opportunités prometteuses que de défis complexes : chômage, système éducatif, emplois, montée des inégalités.

Si l’on investit à bon escient dans le capital humain que constituent nos jeunes, l’Afrique subsaharienne verrait son PIB s’enrichir de 500 milliards de dollars par an pendant 30 ans, selon le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP).

Aujourd’hui, plus que jamais, il nous faut donc libérer le potentiel économique des jeunes entrepreneurs et innovateurs du continent, afin de créer des millions d'emplois de qualité et promouvoir une croissance économique inclusive sur tout le continent.

Objectif dudit fonds : renforcer l’écosystème de l’emploi et de l’entreprenariat des jeunes en Afrique. Ce, en finançant les programmes d’incubation, d’accès aux financements, d’études et de réformes qui favorisent le développement de start-ups innovantes créées et dirigées par de jeunes africain(e).

Comment ça marche ?

-  Lancé et géré par la Banque africaine de développement, ce fonds d’affectation spécial est piloté par un comité de surveillance et un comité d'examen technique.

Composé des bailleurs de fonds, le comité de surveillance se réunit une fois par an a minima pour statuer sur le programme de travail du Fonds et d’autres documents opérationnels.

Le comité d'examen technique est quant à lui composé de membres issus de différents départements de la Banque dont le mandat englobe le soutien aux jeunes et à l’entrepreneuriat en Afrique.

-  Pour mieux appuyer les jeunes entrepreneurs innovants en Afrique, le Fonds pour la promotion de l’innovation et de l’entrepreneuriat des jeunes finance le Challenge Prize qui, tous les ans, distingue les 20 meilleures PME/start-up africaines créées et dirigées par des jeunes – notamment des jeunes femmes. Un financement est offert aux lauréats.

Un premier appel à propositions sera publié avant la fin de l’année 2018, à l’adresse des PME désireuses de concourir à la première édition du Challenge Prize.

Hormis dans le cadre du Challenge Prize (voir supra), qui octroie un financement direct aux meilleures PME innovantes du continent, le Fonds pour la promotion de l’innovation et de l’entrepreneuriat des jeunes offre une aide financière aux jeunes entrepreneurs à travers des partenaires. Les dons sont alloués à des structures spécialisées et à l’expertise avérée dans l’accompagnement et le financement des jeunes entrepreneurs en Afrique.

Qui peut bénéficier du Fonds ? Comment y prétendre ?

 Trois types de structures en Afrique peuvent prétendre à des financements du YEI Trust Fund et donc répondre à ses appels à proposition :

-  Les structures de soutien aux entrepreneurs et aux PME – incubateurs de start-ups et accélérateurs d’entreprises, institutions financières (banques, agences de crédit, fonds de garantie) – spécialisées dans le financement et le mentorat de PME.

-  Les centres de recherche agréés – indépendants ou rattachés à des universités – qui ont vocation à faire émerger des solutions innovantes et adaptées au contexte africain, et à l’expertise avérée dans la conduite d’études et de recherches sur l’entrepreneuriat des jeunes.

-  Les organismes étatiques concernés par l’emploi, l’entrepreneuriat et les jeunes peuvent bénéficier d’une assistance technique, qui leur permette d’aider leurs gouvernements respectifs à réformer efficacement leur législation, afin d’encourager l’entrepreneuriat et la création d’emploi. 

Si le fond a vocation à s’adresser aux PME des 54 pays d’Afrique, l’année 2018 le verra accorder la priorité à une demi-douzaine de pays classés parmi les États fragiles ou à fort potentiel migratoire.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter JfYA_Group@afdb.org