Fonds spécial du Mécanisme de financement de la préparation des projets d’infrastructures du NEPAD (IPPF-NEPAD)

  • Date de création : septembre 2005
  • Volume actuel : 91,8 millions $ EU
  • Contributions financières : 

Canada (25 millions CAD – soit 23,3 millions $), Danemark  (22,7 millions DKK – soit 3,3 millions $), Allemagne  (12 millions € – soit 16 millions $), Norvège (45 millions NOK – soit 7,3 millions $), Espagne (2 millions € – soit 2,7 millions $), Royaume-Uni  (GBP 10,9 millions – soit 14 millions $), USAID (1 million $), BAD (14,3 millions UC – soit 21,5 millions $) et Fond Danois d’Assistance Technique (DKK 5 millions – soit 0,9 million $)

Mission

Le Fond spécial de l’IPPF-NEPAD a pour mission d’aider les pays africains, les Communautés économiques régionales (CER) et les institutions apparentées à préparer des projets et programmes d’infrastructures régionales/continentales de qualité et viables, ainsi que des projets nationaux à vocation régionale/continentale, de promouvoir un consensus et des partenariats avec des intermédiaires pour mettre en œuvre lesdits projets et programmes. Seuls un développement économique régional durable et une plus grande intégration grâce à la coopération entre pays africains, bailleurs de fonds et secteur privé permettront à l’Afrique de mettre fin à sa marginalisation.

Domaines d'activité

L’IPPF-NEPAD soutient des projets de développement d'infrastructures à l’échelle régionale dans les secteurs des transports, de l’énergie, des TIC et de la gestion des ressources en eau.

Les activités pouvant prétendre à un financement du Fonds sont les suivantes : (i) études de préfaisabilité ; (ii) études de faisabilité ; (iii) structuration du projet ; (iv) renforcement des capacités pour le développement des infrastructures ; et (v) facilitation et création d'un environnement propice au développement d’infrastructures régionales.

Bénéficiaires cibles

Les pays membres régionaux (PMR) du Groupe de la Banque, les Communautés économiques régionales (CER), les Systèmes d’échanges d’énergies électriques (Power pools), certains organismes de bassins fluviaux transfrontaliers, des autorités de corridors et d'autres institutions liées aux infrastructures intra-africaines et des institutions régionales / continentales spécialisées dans le développement d’'infrastructures sont éligibles aux ressources du Fonds spécial de l’IPPF-NEPAD. À la condition que le projet soumis vienne soutenir le développement des infrastructures régionales dans les domaines cités ci-dessus.

Principales réalisations

Entre 2005 et la mi-2017, l’IPPF-NEPAD a approuvé 72 dons au total pour des projets régionaux d'infrastructures, qui ont cumulé EU de financements d'investissements, produisant un impact direct sur le programme d'intégration et de développement en Afrique.

L’IPPF-NEPAD a été créé spécialement pour remédier au déficit de projets d'infrastructures prêts à l'investissement, l’une des principales contraintes au développement économique en Afrique.

Entre autres réalisations majeures du Fonds spécial, figurent : (i) le projet de transmission de 330 KV de North Core (Nigeria-Niger-Bénin-Burkina Faso) ; (ii) la route multinationale Burundi –Rwanda ; (iii) le Projet d'interconnexion électrique reliant le Bénin, le Togo et le Ghana ; (iv) le Projet de pipeline de pétrole reliant le Kenya et l'Ouganda ; (iv) le Projet d'interconnexion énergétique entre la Zambie, la Tanzanie et le Kenya ; (vi) le Projet de câble sous-marin d'Afrique de l'Est (EASSy) ; (vii) le Projet d'électricité OMVG ; (viii) le  projet d'interconnexion électrique Ghana-Burkina, etc.

Structure d'administration et de gouvernance

L'instrument établissant l’IPPF-NEPAD définit la BAD comme un fiduciaire servant de propriétaire légal des fonds, des actifs et des recettes constituant les ressources du fonds. La BAD est chargée de gérer les Fonds de l’IPPF-NEPAD conformément aux dispositions de l'instrument.

Le Conseil d'administration de la BAD est doté d’un pouvoir de décision quant à la gestion du Fonds.

Un Comité de surveillance (CS) de sept membres a été créé. Il est composé de trois représentants des donateurs contributeurs (tout pays membre de la Banque ou tout pays éligible pour le devenir, ainsi que toute organisation reconnue par la Banque, peuvent contribuer à l’IPPF-NEPAD) ; deux membres représentant l'Union africaine et le Secrétariat du NEPAD ; et deux membres représentant la Banque. Le CS fournit des orientations stratégiques générales relatives aux activités de l’IPPF-NEPAD. Il a pour principale fonction d'examiner l'orientation opérationnelle, les domaines d'intervention proposés et d'assurer la cohérence avec la politique du Fonds. Le comité de surveillance examine également le rapport annuel des activités financées par le Fonds afin d'en assurer la cohérence avec le mandat du NEPAD et l'intégration régionale.

Plan d'affaires stratégique 2016-2020 : Ressources supplémentaires requises

L'objectif stratégique de l’IPPF-NEPAD sur les cinq prochaines années (2016-2020) est de soutenir le programme du Top 5 de la BAD, l’Agenda 2063 de l'Union africaine et les Objectifs de développement durable de l'ONU (ODD).

L’IPPF-NEPAD entend mobiliser de 160 millions à 250 millions de dollars EU, en faveur de 60 à 80 projets, dont le financement final devrait atteindre 16 à 25 milliards de dollars EU. Dès 2017, désireux d’obtenir un impact socioéconomique plus large, l’IPPF-NEPAD déploie des efforts concertés pour intégrer le changement climatique, le genre, la fragilité et la résilience ainsi que la création d'emplois dans les activités de préparation de projets. Cette approche davantage holistique et intégrée permet de s’assurer que les projets préparés par l’IPPF-NEPAD ont un impact plus large et plus durable sur le développement.

Préparer des projets d'infrastructures régionales requiert d'énormes ressources. Le solde actuel de l’IPPF-NEPAD ne suffit pas à répondre aux demandes existantes. Aussi, la priorité capitale du Fonds est de mobiliser des ressources supplémentaires auprès des donateurs qui s'intéressent au domaine des infrastructures en Afrique.

Contacts

s.simuyemba@afdb.org

Tél. : +225 20 26 42 65

Ext. : 42 65

k.m’bengue-mainge@afdb.org

Tél. : +225 20 26 57 84

Ext. : 5784