Croissance des opérations du secteur privé en schémas

Par ses opérations du secteur privé en 2016 – qui privilégiaient le co-financement, la syndication et les partenariats stratégiques avec le secteur privé – la Banque a renforcé sa capacité à mobiliser et à attirer des tiers investisseurs. Ces interventions ont porté le ratio cofinancement privé/financement de la Banque à 6:1, par rapport à un objectif de 5:1, ce qui est de bon augure pour l’engagement futur de la Banque avec le secteur privé.

Chaque dollar investi par la Banque mobilise six dollars de cofinancement d’un tiers.

Pour l’année 2016, les approbations totales de la Banque pour les opérations du secteur privé se sont élevées à 1,93 milliard d’UC, soit 24 % de plus qu’en 2015. Les projets du secteur financier représentent la plus grande part des approbations (73,5 %), suivis de l’énergie (8,8 %), des transports (6,1 %) et de l’agriculture (5,7 %). Les opérations du secteur social et des autres domaines multisectoriels ont représenté chacun moins de 5 % des approbations du secteur privé.

En 2016, la Banque a approuvé pour les opérations du secteur privé un total de 2,71 milliards de dollars, soit 24 % de plus qu'en 2015.

Les opérations du secteur privé contribuent à l’industrialisation de l’Afrique, mais aussi à d’autres priorités du Top 5 (High 5s) :

  • Énergie : Quatre projets ont été approuvés (239 millions de dollars EU) : un projet photovoltaïque au Mali ; des projets hydroélectriques en Ouganda et au Nigeria ; et un mécanisme panafricain pour l’inclusion énergétique.
  • Transports : un projet a été approuvé sous forme de prêt (165,4 millions de dollars EU) à Ethiopian Airlines pour soutenir son expansion et renforcer les liaisons régionales.
  • Agro-industrie : quatre projets ont été approuvés (151,4 millions de dollars EU), dont un pour la culture du riz blanc au Sénégal ; un autre pour la préservation des réserves forestières au Ghana ; une participation au Fonds de financement agricole au Nigeria ; et un prêt à Export Trading Company Group pour financer une partie du programme quinquennal d’investissement agricole en Afrique. Ces projets sont conformes à la stratégie de la Banque qui promeut une croissance verte et inclusive, met l’accent sur l’agriculture et la sécurité alimentaire et œuvre à améliorer l’accès au financement des PME.
  • Secteur social : Trois projets ont été approuvés dans le cadre de l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines : deux investissements en équipement dans le domaine de la santé ; et un prêt privilégié à l’Université Babalola au Nigeria (toute première intervention privée de la Banque dans le domaine de l’enseignement).