Les Assemblées annuelles 2018 du Groupe de la Banque africaine de développement se tiendront du 21 au 25 mai 2018 à Busan, en Corée. En savoir plus

Engagement avec la société civile

Contexte

Depuis plus de deux décennies, la Banque africaine de développement (BAD) a déployé des efforts visant à renforcer sa collaboration avec la société civile. Au début des années 1990, la BAD a tenu sa première réunion consultative avec des organisations non gouvernementales (ONG) à Abidjan, en Côte d'Ivoire et a élaboré un document d'orientation ainsi qu’un manuel de procédures et de mécanismes pour diriger sa coopération avec les ONG. La BAD a révisé la politique ainsi que le manuel en 1999 afin d’illustrer son engagement accru en faveur de cette coopération, en se concentrant plus largement sur la société civile, plutôt qu’uniquement sur les ONG. Un comité conjoint a été établi en 2000 pour guider et faciliter la collaboration de la Banque avec les organisations de la société civile (OSC).

En 2012, la Banque a adopté le Cadre d'engagement renforcé avec l'Organisation de la société civile, qui s'appuie sur les leçons tirées de deux décennies de pratique pour renforcer sa collaboration avec les OSC. Le Cadre pour un engagement renforcé avec les organisations de la société civile est conçu pour structurer une collaboration plus large et approfondie entre la BAD avec les OSC à travers trois dimensions – diffusion de l’information, dialogue et partenariat - menées au niveau des entreprises, des régions/pays et des projets. Il soutient le renforcement des capacités des OSC et renforce les efforts pour impliquer les OSC dans des activités spécifiques de la Banque.

Depuis 2016, la Banque a engagé un processus de consultation avec la société civile dans les cinq sous-régions de l'Afrique, qui a conduit à l'élaboration d'un plan d'action, articulé ici. Le Plan d'action BAD-CSE inclut une mise à jour du Cadre de travail de 2012, qui demeure en grande partie valable, afin de prendre en compte les cinq priorités et la Stratégie décennale (2013-2022). Le Cadre des OSC actualisé diffère du Cadre original des OSC sur quelques points clés, y compris l'engagement avec la société civile qui sera intégré dans tous les travaux opérationnels de la Banque plutôt que simplement renforcé.

Statut de la collaboration entre la société civile et la Banque

 Le cadre institutionnel de la Banque pour la collaboration avec la société civile et de l'engagement communautaire comprend :

  • La Division de la société civile, de l'engagement communautaire et de l'innovation sociale nouvellement créée, qui est chargée de coordonner le travail de collaboration avec la société civile et de fournir des orientations stratégiques à la Banque pour promouvoir l'inclusion et l'impact socioéconomique du travail de la Banque.
  • Mise à jour du cadre des OSC
  • Plan d'action 2018-2022 en cours de finalisation.
  • Comité BAD-OSC réunissant la Banque et les OSC africaines. Le mandat du Comité BAD-OSC est de fournir des conseils sur la façon dont la Banque peut forger des relations et des partenariats plus forts avec la communauté des OSC afin que la Banque rende compte de la mise en œuvre du cadre d'engagement renforcé de celles-ci du plan d'action associé. Un appel à candidature a été envoyé aux OSC enregistrées dans la base de données AfDB-Société civile et la date limite de dépôt des candidatures est fixée au mardi 27 mars. (Pour plus d'informations, cliquez sur ce lien).

Le cadre opérationnel pour l'engagement de la société civile de la Banque est composé de:

  • Consultations régionales des OSC
  • Sensibilisation interne avec le personnel de la banque
  • Dialogue avec les OSC - Journées portes ouvertes des OSC
  • Forum BAD-Société civile
  • Base de données BAD-OSC

 
Le cadre institutionnel et opérationnel de la Banque pour l'engagement avec la société civile est essentiel pour :

  • Améliorer les résultats et l'efficacité des projets de la Banque ;
  • Maximiser l'impact des initiatives importantes en termes de développement afin d’accroitre les efforts sur des projets de développement inclusifs et axés sur les personnes qui prennent en compte les besoins réels de la population - en particulier les plus vulnérables ;
  • L'appropriation au sein des communautés : assurer la durabilité et l'inclusivité des programmes de développement de la Banque ;
  • Optimiser les dépenses en ressources face aux contraintes budgétaires ;
  • Informer les politiques et les programmes en fonction des besoins réels et éviter les réponses standardisées qui peuvent créer plus de mal que de solutions ;
  • Gestion des risques : accroître la durabilité des opérations et réduire les risques d'échec.