Introduction

En période de contraintes de ressources et de pressions sociales croissantes, les banques multilatérales de développement sont confrontées à un besoin croissant d'une approche plus forte des problèmes environnementaux, sociaux et de gouvernance. La Banque africaine de développement (BAD) en tant qu'institution multilatérale de financement du développement s'engage donc à respecter les normes internationales en matière d'environnement, du social et de gouvernance (ESG) en favorisant la bonne gouvernance d'entreprise, en intégrant la viabilité environnementale dans toutes ses opérations et en améliorant les conditions sociales sur le continent.

Comme indiqué dans la stratégie à long terme 2013-2022 de la BAD, la Banque vise à se positionner au centre de la transformation de l'Afrique pour améliorer la qualité de vie des populations africaines et stimuler la croissance; une croissance non seulement durable sur le plan de l'environnement, mais aussi économiquement.

L'approche de la direction en matière de responsabilité sociale des entreprises (RSE) a été une priorité stratégique axée sur des principes clés tels que la gouvernance d'entreprise, la participation communautaire et la gestion des ressources humaines. En conséquence, la Banque a récemment réussi à combler l'écart avec les établissements homologues avec une augmentation de dix points par rapport à la notation ESG précédente par les agences de notation internationales.

Le processus de notation:

Trois agences de notation ESG (Vigeo, Oekom, MSCI) évaluent périodiquement la Banque et attribuent une notation basée sur plusieurs critères sociaux, environnementaux et de gouvernance. Étant donné qu'aucun cadre commun n'existe pour les notations ESG, chaque agence a développé sa propre méthodologie, mais la plupart des agences utilisent la même base de normes internationales pour établir un critère de notation. La plupart des évaluations ne sont pas rendues publiques car elles sont uniquement accessibles aux investisseurs que les agences évaluent.