Canada

Vue d’ensemble du partenariat

Le Canada est devenu État participant du Fonds africain de développement (FAD) en 1973, puis membre de la Banque africaine de développement (BAD) en 1982. Il a participé à la Sixième augmentation générale du capital de la Banque africaine de développement en 2010 et à la Treizième reconstitution des ressources du FAD. Pour la reconstitution des ressources du FAD-13, la souscription totale annoncée du pays s’élève à 309 300 000 dollars canadiens. La quote-part du Canada représente 4,9 % des ressources du FAD-13.
Le Groupe de la BAD est l’un des principaux partenaires au développement du Canada en raison de son appui à la croissance économique durable en Afrique. Les domaines d’intervention du Canada comprennent le développement du secteur privé, la gestion des ressources naturelles, la gouvernance et l’égalité entre les sexes. 
Au nombre des autres domaines prioritaires en matière de développement du partenariat entre le Canada et le Groupe de la Banque africaine de développement figurent la préservation de l’avenir des enfants et des jeunes (avec un accent particulier sur la santé maternelle, néonatale et infantile) et le renforcement de la sécurité alimentaire.

Initiatives conjointes
Le Canada participe aux fonds fiduciaires thématiques et multidonateurs hébergés par la Banque :

  • Fonds spécial du Mécanisme de financement de la préparation des projets d’infrastructure du NEPAD (NEPAD-IPPF) (un total de 25 millions de dollars canadiens de contribution à ce jour) – Ce fonds a été établi en 2005 pour financer la préparation des projets et programmes d’infrastructure à vocation régionale, viables et  susceptibles d’être financés en Afrique. Il vise particulièrement à attirer davantage d’investissements publics et privés pour le développement de l’infrastructure au profit des pays membres régionaux de la Banque.
  • La Facilité africaine de l’eau  (FAE) (une contribution totale de 39 millions de dollars canadiens à ce jour) – La FAE a été établie en 2005 avec pour objet d’améliorer la mise en valeur et la gestion équitables et durables des ressources en eau de l’Afrique aux fins de la réduction de la pauvreté, de la promotion du développement socioéconomique, de la coopération régionale, de la protection de l’environnement et du renforcement de la résilience aux maladies hydriques et aux effets du changement climatique.
  • Fonds forestier du bassin du Congo (FFBC) (20 millions de dollars canadiens) – Le fonds a été mis en place en 2008 afin de lutter contre la pauvreté et le changement climatique par la réduction des taux de déboisement et de dégradation des forêts  dans le bassin du Congo. Il finance des projets transformateurs et novateurs visant à développer les capacités des populations et des institutions du bassin du Congo pour gérer leurs forêts, trouver des moyens de subsistance qui n’appauvrissent pas les forêts et ainsi que pour réduire le taux de déboisement.
  • Facilité africaine de soutien juridique (ALSF) (10 millions de dollars canadiens) – La Facilité a été établie pour contribuer à des négociations justes et équitables. Elle apporte une assistance aux pays africains pour consolider leur expertise juridique et leur capacité de négociation dans les domaines des ressources naturelles, de la gestion des industries extractives, des contrats et accords d’investissement.
  • Fonds africain pour le commerce (15 millions de dollars canadiens) – Le Fonds africain pour le commerce a été établi pour aider les pays en développement à mener efficacement des négociations commerciales avec les autres pays et à mettre en œuvre des réformes et des projets en matière de commerce

Contacts
M. Hau Sing Tse, Administrateur, Tél. : (+225) 2026 2021
Administrateur représentant le Canada, la Chine, le Koweït, la Corée, la Turquie
Mme Shuo ZHOU, Conseiller supérieur (jusqu’au 28/02/15 ; travaille désormais à partir de l’ATR-Tunis)
Tél. : (+225) 2026 2196
M. Ingwun JUNG - Conseiller, Tél. : (+225) 2026 1252
M. Thamer M. ALFAILAKAWI, Administrateur suppléant