Vous êtes ici

Ingénieur supérieur en infrastructure rurale, RDNG

Displaying 1 - 1 of 1

Titre du poste: Ingénieur supérieur en infrastructure rurale, RDNG

Grade: LP5

Poste N°: 50064587

Référence: ADB/19/174

Date de publication: 06-sep-2019

Date de clôture: 05-nov-2019

Lieu d'affectation: Abuja, Nigeria


Objectifs

LA BANQUE :

Créée en 1964, la Banque africaine de développement est la première institution panafricaine de développement. Elle a pour mission de promouvoir la croissance économique et le progrès social dans l’ensemble du continent. La Banque compte 80 pays membres, dont 54 pays africains (les pays membres régionaux). Le programme de développement de la Banque vise à fournir l’appui financier et technique aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire sensiblement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable en Afrique. Afin de se concentrer au mieux sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013-2022) et de réaliser un plus grand impact sur le développement, la Banque a défini pour ses interventions en Afrique, cinq grands domaines (High 5) à intensifier pour accélérer l’obtention de résultats, à savoir : l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines. La Banque entend constituer une équipe de direction qui pilotera la mise en œuvre efficace de cette vision.

 

Le complexe :

La Vice-présidence chargée de l’agriculture, du développement humain et social est un complexe sectoriel axé sur les objectifs prioritaires « Nourrir l’Afrique » et « Améliorer la qualité de vie des populations africaines » des Top 5 de la Stratégie décennale de la Banque. Le Complexe vise à : élaborer la politique et la stratégie dans ces domaines ; fournir une solide expertise sectorielle aux régions, en constituant une réserve de personnes expérimentées pouvant être consultées pour leur expertise sur les transactions complexes ; mettre au point de nouveaux instruments de financement ; servir de porte-parole à la Banque en la représentant auprès des parties prenantes externes concernant les aspects des objectifs prioritaires « Nourrir l’Afrique » et « Améliorer la qualité de vie des populations africaines ».

 

LE DÉPARTEMENT/LA DIVISION QUI RECRUTE :

Dans le cadre de la vision des High 5 de la Banque pour la transformation économique à long terme de l’Afrique, le Département de l’agriculture et de l’agro-industrie (AHAI) contribue à la mise en œuvre de la stratégie de la Banque « Nourrir l’Afrique : stratégie pour la transformation agricole en Afrique, 2016-2025 ». La Banque compte aussi un Département du financement agricole et du développement rural (AHFR). La Stratégie « Nourrir l’Afrique » vise à éradiquer la faim et la pauvreté dans les zones rurales au cours de la prochaine décennie, grâce à l’autosuffisance dans dix-huit (18) chaînes de valeur de produits prioritaires spécifiques aux zones agro-écologiques du continent. La réalisation des objectifs définis dans la Stratégie requiert une productivité accrue, une valeur ajoutée, l’investissement dans l’infrastructure, un environnement favorable à l’agro-industrie, des flux de capitaux, ainsi que l’inclusion, la durabilité et une nutrition efficace. Le département pilote les efforts de la Banque pour transformer les systèmes agricoles africains, en vue d’accroître la compétitivité, l’inclusion et la durabilité, ainsi que la création d’emplois et la réduction de la pauvreté dans les pays membres régionaux du Groupe de la Banque. Les nombreux programmes phares de la Stratégie « Nourrir l’Afrique » incluent l’initiative « ENABLE Youth », les Technologies pour la transformation de l’agriculture en Afrique (TAAT), les agropoles et les zones de transformation agricole, la réduction des pertes après-récolte et la valeur ajoutée agricole, l’économie bleue, les mécanismes de partage des risques et de financement (RSFM) et le programme d’Action positive pour le financement en faveur des femmes en Afrique (AFAWA).

 

Le poste :

L’ingénieur supérieur en infrastructures rurales apportera un appui technique à l’élaboration et à l’exécution de projets, y compris les programmes phares dans le cadre de la stratégie « Nourrir l’Afrique » de la Banque et la vision des High 5 pour la transformation économique de l’Afrique, tels que les Technologies pour la transformation de l’agriculture en Afrique (TAAT), ENABLE Youth, la réduction des pertes après-récolte, les zones de transformation des cultures vivrières, etc.

L’ingénieur supérieur en infrastructures rurales travaille au-delà des frontières techniques, géographiques et institutionnelles pour appuyer l’offre de solutions de développement à divers clients de l’espace rural (et urbain) et des secteurs public et privé, conformément à l’agenda du développement agricole, de l’agro-alimentaire et de l’agro-industrie du Groupe de la Banque africaine de développement. En utilisant une approche de chaîne de valeur, le/la titulaire du poste appuiera l’exécution de cet agenda dans les pays membres régionaux de la Banque africaine de développement, en mettant un accent particulier sur la fourniture de l’appui technique pour la conception et la supervision de projets qui : promeuvent le développement des chaînes de valeur, une valeur ajoutée et la transformation primaire et secondaire des cultures et du bétail ; catalysent la participation du secteur privé et sa croissance dans l’agro-industrie africaine; promeuvent la croissance des PME agricoles et la commercialisation de l’agriculture, en traitant en particulier la question de l’accès aux besoins de financement ; créent des liens de marché de la ferme à l’assiette ; facilitent la mise en place d’agro-pôles et de centres de transformation des produits agricoles ; appuient le développement d’un environnement favorable à l’agro-industrie ; et investissent dans les infrastructures lourdes (y compris les routes, les marchés et l’irrigation), les infrastructures techniques (le capital humain, à savoir des employés potentiels compétents, les TIC, etc.) et des politiques et réformes favorables, pour la transformation de l’agriculture africaine en entreprises viables et rentables.


Fonctions et responsabilités

Sous la supervision directe du Directeur supérieur de RDNG et en étroite collaboration avec d’autres chefs de projet du Département de l’agriculture et de l’agro-industrie, du Département du financement agricole et du développement rural, du Département Eau et Assainissement, du Département du développement de l’industrie et du commerce, etc. et avec les parties prenantes externes, l’ingénieur supérieur en infrastructure rurale/irrigation assure, notamment, les fonctions suivantes :

  1. Réaliser un travail d’analyse et fournir des orientations techniques dans le domaine de l’infrastructure rurale et des ressources hydriques, en mettant l’accent sur l’agriculture, l’eau et le développement des infrastructures agricoles, et prodiguer des conseils sur la manière de pérenniser les avantages des projets et programmes agricoles financés par la Banque au Nigeria ;
  2. Identifier les opportunités de collaboration stratégique avec les donateurs d’aide multilatérale et bilatérale en appui aux secteur de l’agriculture et de l’eau au Nigéria, pour accroître les effets de levier des opérations de prêts et de dons de la BAD ;
  3. Appuyer RDNG dans toutes les activités liées à l’infrastructure rurale, à l’ingénierie et à l’agriculture, y compris la mise en place, l’exécution et la supervision de projets et la coordination avec d’autres parties prenantes au sein de la Banque ainsi qu’avec les autres donateurs et partenaires de développement ;
  4. Contribuer à l’élaboration de documents de stratégie pays, en particulier en rapport avec les routes rurales, les ressources hydriques, et le développement de l’infrastructure agricoles ;
  5. Participer aux réunions de coordination avec les donateurs dans le secteur pertinent, les approches sectorielles et prodiguer des conseils sur les questions de politique sectorielle ;
  6. Contribuer, le cas échéant, à l’élaboration des politiques, procédures et directives de la Banque et veiller à leur mise en pratique ;
  7. Fournir des conseils et orientations d’experts aux responsables des organismes d’exécution sur les questions et priorités sectorielles, les aspects techniques et opérationnels des projets, ainsi que les règles et procédures de la Banque, y compris celles relatives à l’acquisition de travaux, biens et services et les activités de décaissement ;
  8. Fournir un soutien actif au gouvernement pour faciliter l’effectivité des prêts/dons ;
  9. Aider les responsables pays et les organismes d’exécution à mener les activités de passation des marchés et de décaissement conformément aux règles et procédures du Groupe de la Banque ;
  10. Aider le gouvernement et les organismes d’exécution dans l’utilisation des fonds renouvelables et la préparation des rapports trimestriels et des rapports d’audit annuels ;
  11. Apporter sa contribution à l’examen des rapports d’évaluation des soumissions d’offreset entreprendre l’évaluation des propositions techniques et financières des contrats liés à l’exécution des projets ;
  12. Vérifier la bonne performance des opérations par une supervision régulière des opérations du portefeuille, l’orientation technique et la formation des emprunteurs sur la conformité aux règles de procédure de la Banque ;
  13. Collaborer avec les autres unités de la Banque pour l’examen de la performance des opérations, la préparation des rapports d’achèvement, etc., pour s’assurer que les enseignements tirés de l’exécution des opérations passées sont pris en compte par les nouveaux projets ;
  14. S’acquitter de toute autre tâche qui pourrait lui être confiée par le directeur supérieur.


Critères de sélection

  1. Être titulaire au moins d’un master ou d’un diplôme équivalent en génie civil combiné à l’ingénierie d’infrastructures rurales, en hydrologie, en gestion des ressources hydriques ou dans un domaine connexe.
  2. Justifier au minimum de cinq (5) années d’expérience professionnelle pertinente dans la conception et la gestion de programmes/projets, avoir une connaissance approfondie de tous les sous-secteurs d’infrastructure rurale, de l’eau/l’agriculture, et une expérience spécifique dans l’exécution et la gestion de projets financés par les donateurs dans le sous-secteur de l’infrastructure rurale et de l’irrigation.
  3. Avoir travaillé par le passé dans des institutions financières multilatérales ou de grandes organisations similaires et avoir exécuté des tâches telles que la préparation, l’évaluation, la supervision de projets ou la mise en œuvre de projets financés par des donateurs.
  4. Avoir des compétences de planification et d’organisation avérées, notamment la capacité de réfléchir de manière stratégique et d’analyser rapidement et intégrer diverses informations provenant de sources variées pour en tirer des conclusions et des recommandations.
  5. Avoir une connaissance approfondie des questions de développement social, économique et environnemental liées à l’emploi dans le pays.
  6. Être capable d’interagir de manière compétente avec le gouvernement et les organismes donateurs sur les questions liées à la coordination de l’aide.
  7. Être capable de communiquer et de rédiger de manière efficace en anglais. Une bonne connaissance pratique du français et d’autres langues serait un avantage.
  8. Avoir travaillé dans le secteur privé serait un avantage supplémentaire.
  9. Être capable de travailler en équipe et dans un environnement multiculturel.
  10. Être capable de travailler efficacement en partenariat avec les clients et d’obtenir leur réaction pour améliorer les processus de travail.
  11. Communiquer efficacement à l’écrit et à l’oral en anglais ou en français, avec une bonne connaissance pratique de l’autre langue.
  12. Savoir utiliser les applications standards de Microsoft Office (Word, Excel, Access, PowerPoint) ; la connaissance de SAP est souhaitable.

LE PRESENT POSTE NE DONNE PAS DROIT AUX CONDITIONS D’EMPLOI AFFÉRENTES AU STATUT INTERNATIONAL. LE TITULAIRE DU POSTE SERA RECRUTÉ AU PLAN LOCAL ET NE BÉNÉFICIERA DONC PAS DU STATUT DE FONCTIONNAIRE INTERNATIONAL.

SEULS LES RESSORTISSANTS DU NIGERIA OU DES PAYS MEMBRES DE LA BANQUE AYANT LE DROIT DE SEJOURNER ET DE TRAVAILLER AU NIGERIA SERONT PRIS EN COMPTE POUR CE POSTE. LA BANQUE NE PARRAINE PAS NI N’APPUIE LES DEMANDES DE PERMIS DE TRAVAI ET DE RELOCALISATION POUR LE POSTE EN QUESTION.

Si vous rencontrez des difficultés techniques lors de l’enregistrement de votre candidature, veuillez envoyer un courriel avec une description précise du problème et/ou une capture d’écran indiquant le problème à : HR Direct HRDirect@AFDB.ORG

Postuler

Pour postuler à ce poste, vous devez être ressortissants d'un des pays membres de la BAD.


Seul(e)s les candidat(e)s qui auront satisfait à toutes les exigences du poste et qui auront été retenu(e)s pour les entretiens seront contacté(e)s. Seuls les dossiers de candidature enregistrés en ligne avec un curriculum vitae (CV) complet et copies des diplômes requis joints seront examinés. Le Président de la BAD se réserve le droit de nommer un candidat à un grade inférieur à celui du poste annoncé. La Banque africaine de développement est un employeur garantissant l’égalité des chances et les candidatures féminines sont vivement encouragées.

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) ne perçoit aucun frais ou contribution de quelque nature que ce soit des candidats tout au long de son processus de recrutement (dépôt ou traitement de la candidature, entretien d’embauche, etc.). En outre, le Groupe de la Banque ne demande aucune information relative aux comptes bancaires des candidats. Le Groupe de la Banque africaine de développement décline toute responsabilité de publications frauduleuses d’offres d’emploi en son nom ou, de manière générale, d’utilisation frauduleuse de son nom de quelque manière que ce soit.