Perspectives économiques au Botswana

  • La croissance économique a ralenti en raison d’une faible demande d’exportations minières et des perspectives sombres de l’économie mondiale.
  • Les prévisions de croissance semblent prometteuses, mais la timide reprise de la croissance mondiale, les prix modérés des matières premières et la persistance des problèmes d’approvisionnement électrique exposent le Botswana à d’importants risques de baisse significatifs.
  • Le pays connaît une urbanisation rapide qui a des répercussions négatives sur l’environnement et pèse sur la capacité des zones urbaines à fournir des emplois, des infrastructures et d’autres équipements essentiels.

L’économie du Botswana a rebondi ces cinq dernières années après un repli important dû à la récession mondiale de 2008. Toutefois, l’activité économique du pays s’est modérée en 2014 en raison de la croissance modeste du secteur minier et de la persistance des problèmes d’approvisionnement en eau et en électricité. Selon les estimations, la croissance du produit intérieur brut (PIB) réel a encore baissé en 2015, ce qui s’explique principalement par une demande d’exportations minières modérée, elle-même due à la morosité de l’économie mondiale.

Malgré tout, les prévisions de croissance du Botswana semblent prometteuses puisque la croissance du PIB réel devrait remonter légèrement en 2016-17. L’amélioration de la croissance à moyen terme repose sur le programme de stimulation économique (Economic Stimulus Programme, ESP) de l’État, la reprise progressive du marché mondial du diamant et une plus grande disponibilité de l’énergie suite à l’aboutissement des mesures correctives à la centrale électrique Morupule B. Si les perspectives sont favorables, c’est également grâce à la croissance attendue de l’industrie manufacturière après la mise en service d’une aciérie et d’une usine de transformation de produits horticoles en 2015. Néanmoins, les risques de baisse persistent en raison de la faible remontée de la croissance économique mondiale et des prix modérés des matières premières.

Conformément à la politique budgétaire de l’État visant l’équilibre, les opérations budgétaires ont dégagé un excédent en 2014/15, pour le troisième exercice consécutif. L’État a également prévu un excédent pour 2015/16. Cependant, les opérations gouvernementales au cours de la première moitié de cet exercice ont entraîné un déficit budgétaire. Cette détérioration de la situation est due à un déclin des recettes d’exportations minières. Par conséquent, le Botswana devrait enregistrer un déficit budgétaire record en 2015/16, pour la première fois en quatre ans.

L’inflation a continué de baisser, atteignant l’extrémité la plus basse de la fourchette-objectif à moyen terme fixée par la Banque du Botswana en février, mars, septembre et novembre 2015. À la fin de l’année, l’inflation annuelle moyenne était bien inférieure à 2014 grâce à la baisse des prix des carburants et à la politique monétaire prudente du gouvernement.

Le Botswana a enregistré un taux d’urbanisation élevé : près des deux tiers de la population totale du pays vivent maintenant en ville. Même si l’exode rural et l’accroissement naturel de la population ont joué un rôle dans l’augmentation de la population urbaine, cette tendance à la hausse est due à la reclassification de certains villages en établissements urbains.