La BAD engage 137 millions d’Euros pour l’autoroute Tunisie-Libye

22/06/2011
Share |

Version arabe

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, le 21 juin 2011, un prêt de 137,34 millions d’Euros à la Tunisie dans le cadre du financement du Projet de liaison autoroutière Gabès-Médenine-Ras Jédir. Ce prêt, accordé à la Société Tunisie Autoroutes (STA), avec garantie de l’Etat,  servira plus précisément à financer la construction du tronçon Médenine-Ras Jédir.

Le projet global porte sur l’aménagement de 195 km de route en 2x2 voies entre Gabès et Ras Jédir (frontière tuniso-libyenne). Outre la BAD, il est cofinancé par l’Agence japonaise de la coopération internationale (JICA), avec un prêt d’un montant de 136,47 millions d’Euros, et le gouvernement tunisien/Société Tunisie Autoroutes (STA), pour 180,97 millions d’Euros.

Ce projet, inscrit dans le onzième plan de développement économique et social de la Tunisie, se justifie par les projections des trafics routiers qui ont montré qu’à l’horizon 2015, année de mise en service programmée de la totalité de la liaison autoroutière, plusieurs sections de la route nationale numéro 1 (RN1), principale voie empruntée actuellement par les usagers allant de Gabès à Ras Jédir, seront saturées.

La sud-est de la Tunisie, zone d’influence directe du projet, est une des régions qui connait les plus forts taux de pauvreté et de chômage du pays. La réalisation de cette opération permettra de créer, dans cette zone, environ 2 000 emplois directs, dans la phase de construction et 160, pendant l’exploitation. En outre, un très grand nombre d’emplois indirects seront induits par le présent projet. On estime que la construction de la liaison autoroutière faciliterait à moyen terme la création d’environ 30 000 emplois dans le seul secteur touristique. Cette opération contribuera à l’atteinte des objectifs du programme prioritaire du gouvernement tunisien qui vise, entre autres, la réduction des disparités régionales, notamment par le désenclavement des zones qui n’avaient pas jusqu‘à présent bénéficié des investissements effectués dans le secteur routier.

Ce projet devrait améliorer le fonctionnement général et l’efficacité du système de transport afin de contribuer à la croissance des échanges nationaux et internationaux de la Tunisie. Pour le PDG de la STA, M. Jamel Zrig, « sa réalisation facilitera la circulation des biens et des personnes entre Gabès et la frontière tuniso-libyenne et assurera une meilleure accessibilité Nord-Sud-est du pays. De plus, il permettra de réaliser, sur le territoire tunisien, un chaînon essentiel de l’autoroute. Transmaghrébine et contribuera ainsi à l’intégration économique régionale des pays de l’Union du Maghreb Arabe ».

Les tronçons de cette autoroute constituent également des maillons principaux du corridor n°1 du réseau routier transafricain qui vise, à terme, la réalisation de la liaison Dakar-Le Caire.

« La participation à la réalisation de ce projet vient consacrer la volonté de la Banque de poursuivre l’appui à la Tunisie dans l’extension et la modernisation de son système de transport », a déclaré M. Gilbert Mbesherubusa, Directeur des infrastructures de transport à la BAD.

C’est également une contribution à la mise en œuvre, par la Tunisie, de son programme prioritaire en vue de faire face à la crise socioéconomique actuelle, en complément d’autres interventions de la Banque actuellement en cours de préparation.

Rappelons que la BAD a accordé à la Tunisie un appui budgétaire de 500 millions de dollars, en mai dernier.