La BAD octroie un don de 67 millions de dollars US au Burundi pour un projet routier

29/06/2011
Share |

Le Conseil d'administration du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé aujourd'hui un don de 67.23 millions de dollar EU (42 millions d'unités de compte) pour le financement de la Phase II du projet routier de Gitega-Ngozi - Nyangungu au Burundi.

Ce don sera utilisé pour financer le segment Gitega-Nyangungu de la route.

Sur ce total, 51.22 million de dollars EU sont issus des ressources de la Facilité pour les Etats Fragiles (FEF) et 16,01 millions de dollars EU du Fonds africain de développement, (FAD, guichet concessionnel du Groupe de la Banque).

Cette intervention vient en complément de la première phase du projet approuvé par la Banque en septembre 2010.  Cette phase couvre l’aménagement et le bitumage de la section Gitega-Nyangungu,  la réhabilitation de 22 km de pistes rurales, la construction de ponts piétonniers, un parking pour poids lourds à Gitega, et l’aménagement d’infrastructures socio-économiques et marchandes.

La réalisation des  activités du projet s’étalera d’août 2011 à mars 2015. La zone du projet s’étend du centre au nord du pays, et la population est estimée à 775.000 habitants.  Gitega et Ngozi sont respectivement la deuxième et troisième ville du pays.

La zone du projet dispose d’un fort potentiel agropastoral et touristique qui n’a pas encore été suffisamment exploité pour cause d’enclavement

L’intervention de la Banque repose, après analyse de la situation économique et sociale actuelle du pays sur la nécessité d’appuyer le gouvernement du Burundi dans la mise en œuvre de sa stratégie de désenclavement du pays et spécifiquement des régions à potentialités économiques avérées,  et contribuer à la réduction de la pauvreté dont l’incidence est particulièrement élevée au Burundi, à 67 pour cent.

La conception du projet fait suite à l’actualisation des études détaillées, réalisées en 2009, qui a  conclu à la nécessité de réaliser les investissements en vue d’adapter la route aux besoins nouvellement exprimés.

La stratégie d’assistance de la Banque vise à appuyer le pays dans la mise en place des conditions nécessaires à l’atteinte des objectifs de la vision Burundi 2025, à savoir une croissance économique à deux chiffres et une réduction de moitié de la pauvreté.

A ce titre, la Banque a approuvé en mai 2011 l’éligibilité du Burundi pour un deuxième cycle d’appui de la FEF.

Le présent projet s’inscrit dans le programme d’amélioration du réseau routier qui sert d’appui aux secteurs productifs.  Il est aligné avec le document stratégie pays pour la période 2008-2011.