La BAD à la COP18

30/11/2012
Share |

La BAD joue un rôle clé en tant que financier, partenaire et conseiller de ses pays membres régionaux pour les aider à améliorer l'accès aux ressources disponibles et capitaliser sur les opportunités de financement futures. La Banque a également renforcé les efforts visant à appliquer de façon optimale sa position privilégiée en tant qu’entité rassembleuse et en tant que voix de l'Afrique pour influencer les orientations politiques et les décisions sur les questions pertinentes, en particulier celles sur le financement climatique, la Banque participant au processus de préparation de l'Afrique à ces réunions.

Les objectifs de la Banque dans le cadre de la COP18 consistent à mener des plaidoyers et à trouver des solutions concrètes pour le financement des interventions du changement climatique en Afrique, ainsi que de promouvoir la nécessité de l'utilisation efficace des ressources naturelles, la durabilité et la résilience avec une attention particulière sur la gestion transfrontalière des ressources naturelles dans un climat en évolution.

À cette fin, la BAD sera l'hôte de trois événements parallèles lors de la COP18, énumérés ci-dessous :

  • Le financement du changement climatique : l'accès de l'Afrique aux fonds conventionnels.
  • La gestion transfrontalière des ressources naturelles dans un climat en évolution : le cas des bassins versants partagés en Afrique.
  • Comptabilisation du financement du changement climatique : l'approche harmonisée des banques multilatérales de développement  du financement de l'adaptation et de l'atténuation.

Ces événements parallèles fourniront une plate-forme de discussion pour les décideurs et praticiens africains et la communauté internationale pour des échanges d'idées afin de trouver des solutions.

Si vous souhaitez participer à l’un ou à ces trois événements, nous vous invitons à vous inscrire ici.

Compte tenu de son expérience opérationnelle inégalée en Afrique et sa compréhension du contexte social, institutionnel et économique, la Banque dispose d'un avantage comparatif évident dans la mise en œuvre des opérations résilientes au changement climatique et à faibles émissions de carbone et des programmes sur le continent. Elle considère le changement climatique comme une question transversale faisant partie d'un programme plus large de développement accéléré pour le continent.

La Banque procède actuellement à la mise en œuvre de son Plan d'action 2011-2015 pour le changement climatique afin d’opérationnaliser sa stratégie de gestion du risque climatique et d'adaptation aux changements climatiques (CRMA) et du Cadre d’investissement en matière d’énergie propre (CIEP), qui abordent les grandes questions de l'adaptation et de l'atténuation. En mettant en œuvre son plan d'action pour le changement climatique, la BAD a l'intention d'investir environ 6.4 milliards de dollars et d’intensifier considérablement les investissements dans les domaines des énergies renouvelables, du transport durable, de l'agriculture intelligente et de la gestion durable des terres et de l'eau, tout en prenant en considération les questions sociales et celles liées à la santé. Ces investissements pertinents dans le changement climatique bénéficieront de l'utilisation, par la Banque, de sa position privilégiée pour catalyser les partenariats public-privé en Afrique.

Pour en savoir plus sur la résilience au changement climatique et les opérations à faible émission de carbone mises en œuvre par la Banque,  prière de consulter la brochure récemment publiée : "Des solutions pour un climat en évolution : La réponse de la BAD aux impacts en Afrique."