Le Conseil d’administration de la BAD adopte le Programme d'investissement Boost Africa, une nouvelle approche intégrée visant à encourager les jeunes entrepreneurs innovateurs à travers l'Afrique

23/11/2016
Share |

Le Conseil de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé ce mercredi, le 16 novembre 2016, une enveloppe de 50 millions d'euros, destinée à financer des investissements dans divers fonds d'investissements providentiels, de capital-risque, de démarrage, d'accélérateur et d'incubateur dans le but de financer des start-ups et des petites entreprises au stade précoce à travers l'Afrique. Le programme vise à investir dans des entreprises novatrices, principalement dirigées par des jeunes (18-35 ans) et qui sont positivement «perturbatrices» dans un contexte de marché local grâce à une «unicité» en termes de modèle d'affaires global, de produits, de services, des mécanismes de prestations, de technologie appliquée ou autrement.

L'initiative est l'un des premiers instruments de la Stratégie de l’emploi pour les jeunes récemment approuvée,  qui répond à la renaissance de tels modèles entrepreneuriaux et locaux dans divers secteurs tels que l'énergie (hors réseau), les télécommunications, l'agrobusiness, les industries diverses et les services sociaux privés tels que la santé et l'éducation qui ont le potentiel de grandir et de contribuer de manière significative à la croissance inclusive et à la création d'emplois.

Selon Stefan Nalletamby, directeur du Département du secteur financier à la BAD, «L'initiative Boost Africa vise à stimuler le pouvoir entrepreneurial des jeunes africains afin de créer des entreprises innovantes et capables de soutenir la concurrence régionale et mondiale, d'attirer des investissements directs nationaux et étrangers, de créer des emplois nouveaux et de qualité, ainsi que de contribuer à la croissance économique.»

Les start-ups innovantes doivent non seulement financer, mais aussi soutenir le renforcement des capacités,  établir des réseaux  adéquats et de connexions d'affaires qui seront offerts dans le cadre de l'initiative Boost Africa, qui comprend également une assistance technique  (AT) et un laboratoire.

Boost Africa devrait être un partenariat avec divers investisseurs et donateurs. La BAD et la Banque européenne d'investissement ont développé cette initiative et qu’elles ont lancé  à Abidjan le 21 novembre 2016.

Les contributions de la BAD et d'autres partenaires permettront d'investir davantage dans ce secteur, pour un montant total de 1 milliard d'euros.

L'initiative Boost Africa s'inscrit dans le cadre du Top 5 de la BAD, notamment en ce qui concerne « l’amélioration de la qualité de vie des Africains» et l'Initiative pour l'Emploi des Jeunes en Afrique. Elle a été élaborée conjointement par divers départements de la BAD.

Plus d’information : http://www.afdb.org/fr/boost-africa/