La BAD plaide pour une croissance partagée en Afrique du Nord

25/05/2011
Share |

La Banque africaine de développement (BAD) vient de  publier un rapport sur l’Afrique du nord  qui met l’accent sur l’importance de mieux partager la croissance pour les populations de cette région après les récents événements qu’elle a connus. Le Maroc, l’Egypte, la Tunisie et l’Algérie sont historiquement les premiers bénéficiaires des services de la BAD.

Le rapport sur la  Banque africaine de développement en Afrique du Nord 2011 aborde les enjeux  qui ont conduit à des réformes politiques inattendues et sans précédent en Afrique du nord : le niveau inhabituellement élevé du chômage chez les jeunes, l’incompressible niveau de pauvreté et les disparités régionales ainsi que les progrès trop lents dans les domaines liés à la participation de la société civile, à l’obligation de rendre compte et à la transparence. « Ces éléments relatifs à l’intégration sociale et économique font partie du programme inachevé de l’Afrique du Nord, le thème principal de notre étude  sur cette région  » dit le rapport.

Au delà des principaux défis à relever, le rapport présente l’intégration régionale comme une réponse pour surmonter les difficultés relatives à la compétitivité. L'intégration régionale offre à l'Afrique du Nord l’occasion de réaliser des économies d'échelle, tout en renforçant sa compétitivité.  Cette intégration repose sur le développement d'infrastructures physiques et économiques et les réformes pour faciliter les échanges transfrontaliers, les flux financiers et de populations.

En outre, le rapport examine aussi comment les acteurs économiques émergents comme le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine, encore appelés les économies BRIC, offrent de nouvelles perspectives de croissance en Afrique du Nord. Alors que les pays BRIC sont devenus une force incontestable dans l'économie mondiale, leurs interventions et leurs impacts en Afrique sont devenus tout aussi importants. L’Afrique du Nord s’est singularisée pour sa richesse en ressources naturelles et la croissance rapide de son marché de consommateurs. L’attrait des pays BRIC pour la région et les conséquences des nouveaux partenariats BRIC-Afrique du Nord  sont également discutés dans le rapport annuel.

Après avoir présenté le contexte socio-économique de la région, le rapport se penche sur l'engagement de la Banque dans les pays de la région.  L’analyse de la stratégie du Groupe de la Banque dans le secteur public et privé montre l’implication  importante de la première institution africaine de financement du développement dans cette région stratégique du monde.