Coup d’envoi à la BAD d’un projet pour renforcer le secteur aérien en Afrique centrale et de l’Ouest

28/01/2016
Share |

La Banque africaine de développement et les représentants des communautés économiques d’Afrique centrale et de l’Ouest ont donné, le 26 janvier 2016, le coup d’envoi d’un projet important, destiné à améliorer la sécurité, la sûreté et l’efficacité du transport aérien dans la sous-région.

Baptisé PASTA-CO, pour « Projet d’appui au secteur du transport aérien en Afrique centrale et de l’Ouest », ce programme de renforcement des capacités s’inscrit dans un contexte de croissance rapide du transport aérien en Afrique.

Il s’agit de permettre aux opérateurs de la sous-région de s’aligner sur les standards de sécurité tels que définis par l’Organisation de l'aviation civile internationale (OACI). Le programme prévoit notamment de renforcer les capacités de supervision des différentes Agences régionales de sécurité aérienne, ainsi que les mécanismes de coordination en matière de politique de transport aérien. Un autre des volets du PASTA-CO porte sur la sécurité, la sûreté et la certification des aéroports.

« Dans ce contexte de mondialisation, où les transports aériens représentent une grande part de la valeur des échanges mondiaux, ce mode de transport peut s’avérer un levier de croissance et stimuler le développement économique », a rappelé Amadou Oumarou, directeur du Département des transports, au nom du président de la BAD, Akinwumi Adesina.

 « Il relève de la mission de nos organisations régionales d’œuvrer à offrir un accès suffisant à des services de transport aérien de qualité aux populations de nos régions et aux usagers du transport aérien dans l’espace de nos Etats membres », a pour sa part souligné Augustin Tompieu Zouo, commissaire chargé du Département de l’aménagement du territoire communautaire et des transports et chef de la délégation de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), invité à s’exprimer au nom des communautés économiques régionales.

L’atelier de lancement, qui s’est tenu au siège de la BAD, à Abidjan, a réuni l’ensemble des parties prenantes du projet, afin de s’assurer du plein engagement de chacune et d’affiner une feuille de route précise.

Approuvé par la Banque en juin 2015, le PASTA-CO doit être déployé jusque 2019. Il est doté d’une enveloppe de 16,1 millions de dollars EU (près de 6,2 milliards de francs CFA) : 11,7 millions de dollars EU (près de 6,2 milliards de francs CFA) proviennent du Fond africain de développement (FAD), tandis que les communautés économiques régionales que sont la Communauté économique des États de l’Afrique centrale, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest et l’Union économique et monétaire ouest-africaine se chargent de pourvoir le reste.