100 millions de dollars EU pour stimuler le commerce en Afrique

07/06/2013
Share |

En marge des 48e Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (BAD), a été signé, le 29 mai 2013 à Marrakech au Maroc, un accord de participation aux risques (APR) non capitalisé, de 100 millions de dollars EU, entre la BAD et la Commerzbank AG. En vertu de cet accord, celles-ci partageront le risque de défaut d'un portefeuille de transactions commerciales qualifiées, effectuées par des banques émettrices en Afrique et confirmées par Commerzbank AG.

Ce dispositif aidera à répondre aux attentes fortes du marché en matière de financement du commerce en Afrique, en fournissant un appui aux échanges commerciaux dans les secteurs économiques vitaux, tels que l'agro-industrie et l'industrie manufacturière. Il favorisera le développement du secteur financier, l'intégration régionale, et augmentera les recettes publiques, améliorant ainsi la croissance économique durable de l'Afrique.

La majorité des banques africaines disposent de capitaux modestes, ce qui restreint leur capacité à obtenir des limites commerciales appropriées auprès des banques de confirmation internationales, et à effectuer des transactions importantes qui aient un impact significatif sur le développement. En outre, malgré l’essor de la répartition des risques dans le commerce mondial, les banques locales en Afrique n'en ont pas vraiment profité. La BAD a pour point fort sa notation "AAA", qu’elle utilise pour partager les risques commerciaux et étendre la capacité de financement du commerce extérieur des banques en Afrique, élargissant ainsi les échanges commerciaux et renforçant l'intégration régionale.

Durant la cérémonie de signature à Marrakech, Tim Turner, directeur des Opérations du secteur privé de la BAD, a déclaré : « Le commerce est un facteur de croissance et un catalyseur de développement, et ce partenariat avec Commerzbank constitue pour la Banque une nouvelle étape en vue d’accroître la disponibilité du financement du commerce et d’aider à supprimer les obstacles au développement du commerce en Afrique, notamment pour les petites et moyennes entreprises dans les pays à faible revenu ».

Signataire au nom de la banque basée en Allemagne, Commerzbank AG, Christof Gabriel Maetze, membre du conseil de direction a quant à lui indiqué : « Ce dispositif est fort utile pour renforcer notre action en Afrique.Avec ce financement, nous allons renforcer nos activités sur le continent, où nous traitons déjà avec 51 pays. »

Couvrant une période de trois ans, ce dispositif APR est un accord de partage des risques à 50/50, qui permettra à Commerzbank AG de répondre à l'engagement de la BAD à chaque transaction, créant ainsi un portefeuille de 200 millions de dollars EU maximum. Le dispositif permettra également d’octroyer un soutien important aux banques et PME africaines. En tenant compte des transferts, près de 1,2 milliard de dollars EU de transactions commerciales devraient être ainsi facilitées durant trois ans, comprenant le financement d’équipements, de matières premières, de biens intermédiaires et de produits finis.

En outre, le dispositif proposé est dans la droite ligne des priorités des pays membres régionaux de la BAD en faveur de la promotion du commerce, comme cela a été réaffirmé par l'Union africaine lors de sa 18e session ordinaire, en janvier 2012. Il est également conforme à la stratégie à long terme en faveur de l’intégration régionale de la Banque, qui souhaite consolider son implication dans le financement du commerce en Afrique.