La Facilité africaine de l’eau fait de la gestion des déchets un outil pour optimiser la production locale en Ethiopie

14/10/2016
Share |

La Facilité africaine de l’eau (FAE) a tenu, du 28 au 30 septembre 2016, un atelier pour le lancement du projet de chaîne de valeur améliorée pour l’assainissement (CVAA) dont l’objectif est de servir la population défavorisée d’Arba Minch, l’une des principales villes du Sud de l’Ethiopie. Le don de 1,5 million d’euros de la FAE au projet CVAA contribuera à améliorer l’assainissement et la gestion des déchets fécaux pour plus de 21 000 citoyens d’Arba Minch tout en optimisant la production des entreprises et des agriculteurs locaux grâce à l’approvisionnement d’engrais peu coûteux et écologiques.

Ce projet aidera la municipalité d’Arba Minch à répondre au besoin urgent d’assainissement alors que les niveaux d’infrastructure et de service de base sont encore très insuffisants, laissant plus de la moitié de la population sans accès à des toilettes. Arba Minch, dont la population avoisine les 100 000 personnes, est parmi les villes d’Ethiopie qui croît le plus rapidement. Le projet permettra d’améliorer la fourniture de services d’accès à l’eau et à l’assainissement dans la région, de réguler les interventions, de renforcer les capacités des intervenants publics et privés et de combler les besoins critiques en infrastructure.

Le projet CVAA améliorera également la planification municipale de l’assainissement en ciblant l’amélioration de la chaîne des services d’assainissement incluant la construction de toilettes, de meilleurs services de transport des excréments humains et l’augmentation de la production de compost. De plus, le projet favorisera de multiples services privés fournis tout au long de la chaîne de valeur de l’assainissement, de la collecte des déchets, au transport et au traitement. Ceci sera réalisé en assistant les petites entreprises privées à mieux mobiliser les revenus potentiels des services liés à l’assainissement et les profits supplémentaires grâce à la vente des produits issus de l’urine, des déchets fécaux et organiques comme le compost et les engrais.

L’atelier de lancement du projet a réuni des acteurs clés de la municipalité et de l’Université d’Arba Minch, des organisations non-gouvernementales et de la société civile impliquées dans les activités liées à l’assainissement, de la zone Gamo Gofa, de l’Institut Omo Microfinance, des secteurs hôteliers et des transports, des associations des fermiers exportateurs de fruits biologiques et de collecte de déchets solides et les entreprises privées d’assainissement et d’espaces verts. L’atelier a présenté aux participants les règles et procédures de la FAE, plus particulièrement celles relatives à la fourniture de biens et services, le décaissement et la gestion financière tout en offrant une plate-forme de discussion et de collaboration sur les questions de mise en œuvre pratique du projet.

“Avec ce projet la FAE est le fer de lance d’une application plus diverse de nombreuses années de recherche pour une couverture complète de l’Ethiopie, et de l’Afrique, en ce qui concerne l’assainissement,” a déclaré Franz Höllhuber, ingénieur en eau et en assainissement de la FAE, lors de la cérémonie de lancement. “Par le passé, l’accent a été mis sur une plus grande couverture des services d’assainissement, mais avec bien moins d’attention sur le processus de collecte, de traitement et de réutilisation sans risque (ou le stockage) des déchets. En s’intéressant aux déchets comme des ressources, la fourniture de services d’assainissement devient une entreprise bien plus viable, efficace et financièrement attractive.”

Ato Ezo Emako, le maire de la ville d’Arba Minch, a conclu l’évènement en ajoutant : “l’administration et la population d’Arba Minch sont engagées à faire le meilleur usage des ressources de la FAE afin de réaliser le récent plan stratégique d’assainissement et de faire face aux défis résultants de la croissance accélérée, du chômage des jeunes et de l’insuffisance des services de base à travers l’approche de la chaîne de valeur de l’assainissement.”