La Guinée, premier pays africain à apporter une contribution financière à la Facilité africaine de soutien juridique

30/08/2016
Share |

La  Guinée est devenue le premier pays africain à apporter une contribution financière à titre volontaire à la Facilité africaine de soutien juridique (ALSF). La Guinée, membre de l’ALSF, a signé l’accord portant création de l’institution en octobre 2008. Aujourd’hui, l’ALSF compte 59 membres dont 52 Etats africains et sept organisations internationales. Basée à Abidjan, l’ALSF est une institution internationale hébergée par la Banque africaine de développement. Elle a été créée par les ministres africains des Finances en 2008, principalement dans le but d’aider les pays pauvres très endettés (PPTE) en Afrique à faire face aux problèmes liés aux litiges avec les créanciers commerciaux.

S’exprimant à propos de cette contribution, le Directeur de l’ALSF, Stephen Karangizi, a remercié le gouvernement de la Guinée pour sa contribution financière. « La présente contribution vient à point nommé et permettra de renforcer nos efforts visant à soutenir les pays africains dans le cadre de la négociation de transactions commerciales complexes, des litiges avec les créanciers et d’autres transactions souveraines connexes » a-t-il indiqué.

L’ALSF compte sur des financements extérieures pour réaliser ses opérations. Cette contribution de la Guinée, un pays qui est engagé dans des réformes structurelles visant à donner un coup de fouet à son économie, constitue un fait nouveau encourageant.

« Cette contribution versée par la Guinée est un témoignage de la valeur que les pays africains accordent à notre travail », a indiqué Karangizi. Il a en outre lancé un appel à l’endroit des pays africains afin qu’ils participent et apportent leur soutien à des initiatives endogènes, telles que l’ALSF. « La participation d’un nombre accru de pays africains est essentielle pour nous aider à formuler des solutions qui sont bénéfiques pour nos membres » a t-il souligné. 

Le travail de l’ALSF en Guinée implique un soutien sous la forme de services de conseil au projet Simandou qui est considéré comme étant le plus grand gisement de minerai au monde. L’ALSF travaille également en partenariat avec le gouvernement de la Guinée afin de renforcer les capacités juridiques des responsables dans le cadre de la structuration et de la négociation de contrats d’achat d’électricité.