La BAD contribue pour 900.000 euros au renforcement des capacités en micro finance

18/06/2013
Share |

La Banque africaine de développement (BAD) a signé le 14 juin trois conventions de dons avec des structures bénéficiaires du Fonds de renforcement des capacités de la micro finance, pour un total de 900.000 euros.  Ces dons, financés par l’Espagne, permettront aux ménages africains démunis d’accéder au financement susceptible de leur permettre d’initier des activités génératrices de revenus.

Le directeur exécutif du Réseau africain de micro finance (AFMIN), Davy Serge Azakpamé, a co-signé pour AFMIN et pour l’Association professionnelle des systèmes financiers décentralisés du Bénin (Alafia).  Quant à l’association Echanges internationaux pour le développement et la coopération au Sénégal (ECIDEC), elle était représentée par Kalidou Touré.

Signataire pour la BAD, le Vice-président chargé des opérations, Aly Abou-Sabaa, a souligné l’intérêt que revêt la micro finance pour la Banque, dans le cadre de sa stratégie de réduction de pauvreté.  Il a émis l’espoir que les dons seront optimisés pour atteindre les résultats escomptés. « Les institutions de micro finance représentent pour la BAD, un levier important de développement, notamment pour les PME-PMI. Nous nourrissons l’espoir que les bénéficiaires ne doivent ménager aucun effort pour assurer avec succès les actions visant la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale au sein des communautés»,  a-t-il dit.

Davy Serge Azakpamé, a remercié la BAD et le Royaume d’Espagne, pour leur attachement à soutenir les fonds d’aide au développement et à aider les personnes démunies et exclues des sources de financement classiques. Il a également souligné l’importance des projets de micro finance en faveur des couches les plus vulnérables de la société africaine, avec un accent particulier sur les femmes dans les milieux ruraux.