Première visite officielle du président de la BAD Akinwumi Adesina en Finlande

10/06/2016
Share |


En Finlande, dernière étape d’une visite officielle en Europe du Nord, le président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, s’est entretenu, le 9 juin 2016, avec plusieurs hauts fonctionnaires finlandais. Chaque rencontre a été l’occasion pour le président Adesina de remercier la Finlande pour son appui à la BAD et au Fonds africain de développement (FAD), appui qu’il espère voir renouvelé dans le cadre de la 14e reconstitution du FAD qui a lieu cette année.

La Finlande a rejoint le FAD en 1973 et la BAD en 1982. Un fonds bilatéral d’affectation spéciale mis en place avec la Banque, d’un montant de 14 millions d’euros, est dédié à la gestion de l’eau, au changement climatique, à la gestion des forêts, à l’adaptation et aux problématiques environnementales en général.

Avec une contribution de 126 millions d’euros, la Finlande s’est placée au 16e rang des bailleurs les plus importants lors de la 13e reconstitution du FAD. De 2014 à 2016, le Fonds nordique de développement, qui a son siège à Helsinki, a également contribué à hauteur de 30 millions d’euros à sept projets de la BAD dans les secteurs des transports, de l’agriculture et de l’eau.

En Finlande, le président Adesina a rencontré la ministre du Commerce extérieur et du Développement, Lenita Toivakka ; la sous-secrétaire d’État du ministère des Affaires étrangères, également gouverneur de la BAD représentant la Finlande, Elina Kalkku ; et le directeur général du Fonds nordique de développement, Pasi Hellmann. Il a également prononcé une allocution lors d’un séminaire organisé par l'Institut mondial pour la recherche sur l’économie du développement établi par l’Université des Nations Unies (UNU-WIDER) et le ministère finlandais des Affaires étrangères, sur le thème « Libérer le potentiel de développement de l’Afrique ».

À chaque rencontre, les interlocuteurs ont salué la coopération existant entre la Banque africaine de développement et la Finlande. Ils ont également félicité le président pour sa vision ambitieuse du développement de l’Afrique et ont réaffirmé leur plein soutien au travail de la BAD, notamment leur volonté de travailler étroitement avec le président Adesina pour réaliser les Cinq grandes priorités (“Top5”) : Éclairer l’Afrique et l’alimenter en électricité - Nourrir l’Afrique - Industrialiser l’Afrique - Intégrer l’Afrique - et Améliorer la qualité de vie des populations en Afrique. 

La Finlande a dû procéder à des coupes budgétaires importantes dans aide publique au développement (réduite de plus de 43 % en 2015), a indiqué le gouverneur, qui a annoncé que, s’agissant du FAD-14, sa contribution sera sans doute de 80 % inférieure au montant que son pays avait versé lors de sa 13e reconstitution. Mais il a ajouté que la Finlande envisage de faire appel à de nouveaux instruments innovants pour compléter sa contribution à cette 14e reconstitution du Fonds.

Plusieurs problématiques ont été abordées lors des différentes réunions, du chômage des jeunes au changement climatique, en passant par l’autonomisation des femmes, la lutte anticorruption et la gouvernance – entre autres. Le président Adesina a présenté le nouveau modèle de développement et de prestation de services de la Banque, récemment adopté, expliquant qu’il répond à la volonté de se repositionner pour être plus proche de ses clients, afin de pouvoir agir plus vite et à plus grande échelle. À cet effet, le nouvel organigramme de la Banque prévoit cinq directions générales – une pour chacune des cinq sous-régions du continent –, disposant de personnels aux compétences variées, et qui auront pouvoir de décision en matière de gestion.

Le président Adesina a également souligné que la mauvaise conjoncture actuelle n’a pas entamé la résilience des économies africaines, qui devraient atteindre 3,6 % de taux de croissance en 2016, soit plus que la moyenne mondiale de 3,2 % et que les prévisions de 2,2 % pour les États-Unis et de 1,9 % pour la zone euro. Ce qui place l’Afrique en deuxième position des régions du monde à la croissance la plus forte, juste derrière l’Asie émergente. Les flux d’investissements directs étrangers en Afrique ont quant à eux atteint 53 milliards de dollars EU en 2015.

Le président de la BAD a indiqué que la Banque examinera les possibilités de développer sa coopération avec la Finlande, avec les entreprises finlandaises en particulier, au moyen de différents instruments financiers, tels que le cofinancement. Le président a suggéré de créer un fonds avec la BAD et les pays nordiques, pour aider à financer des projets dans les domaines de l’énergie et de l’entrepreneuriat en Afrique. Le président a également évoqué certaines des initiatives récentes de la Banque, parmi lesquelles Discrimination positive en matière de financement pour les femmes en Afrique (AFAWA), le fonds Africa50 et Emplois pour les jeunes en Afrique, lancée lors des Assemblées annuelles 2016 de la Banque,  qui viennent de s’achever à Lusaka, en Zambie.