Fonds des énergies durables pour l’Afrique - 10 projets ouest-africains d’énergie propre célébrés à Accra

25/10/2013
Share |

Représentant un investissement total de plus de 80 millions de dollars EU, dix projets dans les énergies propres (biocarburants, énergie solaire, biomasse et énergie hydroélectrique) mis en œuvre par des entrepreneurs et des entreprises d’Afrique de l’Ouest ont été présentés lors du Forum ouest-africain pour le financement des énergies propres (dit AFRICEF, ou WAFCEF pour “West Africa Forum for Clean Energy Financing” en anglais), qui s’est tenu en octobre 2013 à Accra.

Le WAFCEF est l’aboutissement d’un concours de business plans lancé en mars 2013. Ce concours a été porté, conjointement, par le réseau consultatif privé de l’Initiative technologie et climat pour le financement privé, intitulé en anglais “Climate Technology Initiative Private Financing Advisory Network” (CTI-PFAN) et le Centre régional pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique (CEREEC) de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), en collaboration avec le Fonds des énergies durables pour l’Afrique (SEFA) et d’autres partenaires régionaux.

Cette cérémonie a été un succès, grâce à la participation de plus d’une centaine d’investisseurs et experts en énergies propres, et de représentants d’institutions financières, venus d’Afrique et d’ailleurs.

De l’avis de Joao Duarte Cunha, coordonnateur du SEFA, « cette initiative a réuni des partenaires dont les vues convergent sur ces questions. Les partenaires étaient soucieux d’exploiter les capacités entrepreneuriales de la région, pour promouvoir le progrès économique en utilisant de vastes ressources en énergies propres dont regorge l’Afrique de l’Ouest. Le WAFCEF a véritablement établi des liens entre les différents maillons de la chaîne – entrepreneurs, idées, appuis consultatifs et financiers –, et créé une plateforme appropriée pour la réussite de petits projets d’énergie propre bien souvent négligés ».

Le Forum ouest-africain pour le financement des énergies propres a donné lieu à un concours. Dans ce cadre, ont été présentés dix promoteurs de projet qualifiés, qui pouvaient présenter leurs business plans et leurs plans de financement à de potentiels investisseurs. – l’objectif étant d’identifier les projets les plus prometteurs et d’enclencher le processus d’investissement en matière d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique en Afrique.

Les 10 projets retenus ont été sélectionnés parmi plus de 70 candidatures, venues de toute de la région de la CEDEAO, sur la base de leur viabilité économique et de leurs atouts au plan environnemental. Avant d'être présenté au Forum, chacun de ces projets a bénéficié d’intenses prestations conseil en matière d’orientation, fournies par des consultants professionnels.

Le projet “SME Funds Bioethanol Scale-Up” du Nigeria a remporté le concours de business plan WAFCEF 2013. Ce projet envisage de mobiliser 21 millions de dollars EU pour lancer une production de bioéthanol de deuxième génération et la fabrication de cuisinières.

Produit à partir d’un mélange de sciure de bois et de jacinthe d’eau grâce à des technologies brevetées et protégées par des droits de propriété intellectuelle, le bioéthanol est ensuite raffiné pour produire un biogel sûr et hautement efficace, qui alimente des cuisinières spécialement conçues à cet effet. Produites grâce aux ressources des PME, celles-ci peuvent être écoulées à travers un réseau de distribution spécial desservant les zones rurales et périurbaines du Nigeria.

Le jury a également retenu trois autres lauréats ex-aequo  :

  • “Azuri West Africa”, qui propose de mobiliser 6,6 millions de dollars EU, pour étendre le réseau de distribution de l’énergie solaire en Afrique de l’Ouest de la société Azuri Technologies, grâce à un système de paiement basé sur un logiciel et un matériel breveté, qui permet aux consommateurs périodiques des zones rurales de l’Afrique de l’Ouest de disposer de l’énergie électrique ;
  • “Projet hydroélectrique de Moyamba de 11 MW”. Elaboré et présenté par SmolPowa, il prévoit la construction et l’exploitation d’une petite centrale hydroélectrique sur le fleuve Gbangba, dans la province méridionale de Sierra Léone, destinée à trois utilisateurs, dont la communauté locale à travers la société locale d’exploitation de l’énergie ;
  • “Wave2O” est un projet développé par Resolute Marine, qui permet la désalinisation de l’eau de mer par rétro-osmose, grâce à la seule énergie des vagues. Il prévoit d’installer le premier système Wave2O au Cap-Vert, dont la capacité journalière de désalinisation est estimée à 4 000m3 d’eau. De l’avis des investisseurs, le WAFCEF a été l’occasion unique d’accéder à une sélection affinée de projets énergétiques propres, à la rentabilité potentiellement élevée, aux atouts bien établis sur les plans de l’environnement et du développement, et prêts à être financés.

 « Le WAFCEF a été l’un des évènements les plus intéressants et agréables dont je puis me souvenir, a ainsi déclaré Andrew Reicher, président de Berkeley Energy Africa et responsable du Fonds africain des énergies renouvelables (dit AREF pour “Africa Renewable Energy Fund” en anglais). Les idées de projets étaient aussi variées qu’indispensables. C’était l’Afrique du 21e siècle, vue sous son meilleur jour ». Le Fonds africain des énergies renouvelables est le nouveau Fonds destiné à financer les énergies renouvelables qui cible l’Afrique subsaharienne. Il est financé conjointement par le Fonds des énergies durables pour l’Afrique (SEFA) et la Banque africaine de développement pour une enveloppe totale de 150 millions de dollars EU.

Le SEFA est logé au sein du Département de l’énergie, de l’environnement et du changement climatique de la Banque africaine de développement.