Zambie : la BAD prête 142 millions de dollars EU pour le projet de centrale hydroélectrique d’Itezhi-Tezhi

16/04/2014
Share |

Le 14 avril 2014, un accord de prêt d’un montant de 142 millions de dollars EU a été signé avec la Zambie, en faveur du projet de centrale hydroélectrique d’Itezhi-Tezhi, d’une puissance de 120 MW. Outre la dimension multi-bailleurs du projet, qui implique la Banque africaine de développement (BAD), la Banque hollandaise de développement (FMO), la Banque de développement de l’Afrique australe (DBSA) et Proparco France, il s’agit là du premier projet de partenariat public-privé dans le secteur de l’énergie en Zambie, élaboré sous la forme d’une joint-venture conclue entre Tata Afrique et le producteur d’énergie indépendant Zesco Limited,  d’une part, et Itezhi Tezhi Power Company (ITPC), d’autre part.

La secrétaire permanente du ministère des Mines, de l’Énergie et de l’Eau, Charity Mwansa, qui a présidé la cérémonie de signature au nom de son ministre, a indiqué que le projet permettra d’injecter 120 MW supplémentaires dans le réseau électrique zambien. De quoi améliorer la qualité et la fiabilité de la fourniture de l’électricité dans le pays et, passant, pallier les récentes mesures de délestage dues aux problèmes de production d’électricité. Au moins 460 emplois directs devraient être créés à l’échelle locale. Entre autres retombées positives escomptées du projet, des infrastructures d’eau potable et d’assainissement ainsi qu’un service fiable d’approvisionnement en électricité pour les collectivités locales devraient voir le jour.

La Banque contribue au financement du projet à hauteur de 35,5 millions de dollars EU, a précisé Freddie Kwesiga, représentant résident de la BAD en Zambie. Après avoir remercié le gouvernement zambien pour son rôle dans l’élaboration et la clôture financière du projet, celui-ci a souligné combien l’énergie était, pour la BAD, un élément essentiel à la croissance et au développement économiques des pays. Car investir dans le secteur de l’énergie a un objectif clair et tangible : réduire le coût de l’électricité et rendre son approvisionnement plus fiable et plus accessible, de façon à épauler l’extraction minière, l’électrification rurale, l’agriculture et l’irrigation, qui sont au cœur du développement économique du pays. Outre cet accord, la Banque a accordé, en décembre 2012, un prêt souverain de 56 millions de dollars EU environ au gouvernement zambien, destiné à la construction d’une ligne de transport d’électricité longue de 200 km entre le site de production et Lusaka, la capitale. L’Agence française de développement (AFD) et la Banque européenne d’investissement (BEI) figurent au nombre des autres bailleurs de fonds pour la construction de cette ligne de transport.

Le directeur général par intérim de Zesco a fait remarquer que le projet hydroélectrique d’Itezhi Tezhi était à l’étude depuis les années 1970. Aussi, cette cérémonie de signature a-t-elle marqué une étape importante, dans la perspective d’améliorer de manière significative la situation du secteur de l’énergie électrique en Zambie. Il a également déclaré que le projet, une fois achevé, contribuerait à réduire le déficit d’énergie que connaît le pays, avant de remercier les bailleurs de fonds pour la patience et la compréhension dont ils ont fait preuve durant les longues négociations. 

Les représentants de Tata, FMO, DBSA et Proparco ont, à l’instar de la Banque, souligné l’importance du projet, jugeant qu’il ferait office de vitrine pour les autres projets de partenariats public-privé en Zambie, dont l’aboutissement nécessite patience et dévouement.

Étaient également présents à la cérémonie, l’ambassadeur de Chine, l’ambassadeur de France, des représentants de la Banque hollandaise de développement (FMO), de la Banque de développement de l’Afrique australe, de Tata, des responsables de Zesco et d’ITPC, ainsi que des dirigeants du secteur privé en Zambie.


Sections Connexes

Contact