Vous êtes ici

Libéria - 2006 - Note de dialogue

07-sep-2006

Le Groupe de la Banque a été absent du Libéria depuis que le pays a commencé à accumuler des arriérés à son égard en 1985, du fait de la guerre civile. Au 30 juin 2006, le montant total des arriérés dus au Groupe de la Banque s’élevait à 158,2 millions d’UC. La suspension de la coopération avec le Libéria a entraîné l’annulation de l’ensemble du portefeuille d’opérations en cours en faveur de ce pays. Afin de jeter les bases de la reprise d’activités opérationnelles normales au Libéria, la Banque a engagé, en 2004, un dialogue avec le Gouvernement national de transition du Libéria (NTGL). En janvier 2005, le Conseil d’administration du Groupe de la Banque a approuvé un Document de dialogue pays (DDP) pour le Libéria. Tel que stipulé dans ce document, l’aide du Groupe de la Banque comporte deux volets : i) le soutien aux efforts du Libéria en vue de résoudre ses problèmes de dette et d’arriérés ; et ii) le renforcement des capacités institutionnelles du pays qui ont été ruinées par la guerre. Conformément à l’orientation stratégique du DDP, la Banque a engagé un dialogue suivi avec le Libéria sur l’utilisation de la Facilité pour les pays sortant d’un conflit (PCCF) du Groupe de la Banque pour l’apurement des arriérés, et entrepris la préparation d’un projet d’appui institutionnel à la gouvernance et à la gestion économique, qui constitue l’un des principaux instruments de dialogue avec les pays qui accusent des arriérés à l’égard du Groupe de la Banque.

Sections Connexes